La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Présidentielle 2020 : La DMK ne tourne pas la page

12

Ce vendredi 04 Mars 2022 devant la presse togolaise à Lomé, la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) a dressé le bilan de ses deux ans de « lutte dans un contexte difficile ». Une occasion pour le mouvement coiffé par Brigitte Adjamagbo-Johnson de dénoncer encore une fois les manquements du pouvoir en place.

La DMK, alors que le gouvernement se projette pour la tenue dans les prochains mois des premières élections régionales, n’en voit pas l’opportunité ni l’urgence dans les conditions actuelles. « Le pays a organisé des élections législatives en 2018, les municipales en 2019, la présidentielle en 2020. Soir trois élections en trois ans avec un budget de 15 milliards pour chaque élection. Ce qui est anormal », estime la dynamique qui ne voit pas voir l’avenir du Togo compromis.

Par contre, Brigitte Adjamagbo et les autres leaders de la DMK tiennent à la résolution du contentieux électoral à l’issue de l’élection présidentielle de 2020. « Nous ne fermerons pas la page des élections de 2020 » a-t-elle lancé.

Le regroupement politique s’est exprimé au sujet du Cadre permanent de concertation (CPC). Selon les responsables du mouvement, ces discussions ne sont pas prometteuses parce qu’elles ne s’inscrivent pas dans l’optique de régler les vrais problèmes des Togolais. Des problèmes qui résideraient dans « la restauration de la vérité des urnes et la bonne gouvernance ».

Pour le mouvement coordonné par Mme Adjamagbo, seules les conditions de vie des populations comptent. Ainsi, les alliés de l’opposant Agbeyomé Kodjo ont dénoncé « un quintuple coup d’État : militaire, électoral, judiciaire, diplomatique et médiatique » du pouvoir de Lomé.

Au sujet de la cherté de la vie au Togo, le groupement politique accuse le gouvernement de ne prendre aucune mesure pour contrôler les prix des produits de première nécessité. « La situation est devenue intenable pour la plupart des Togolais. Les suicides se multiplient au vu et au su des autorités de fait, mais cela ne semble guère les préoccuper ou les émouvoir », déclarent les leaders politiques qui soutiennent Agbeyomé.

La DMK a également évoqué la conférence de Lomé sur les transitions politiques en Afrique. « C’est aussi la preuve que les peuples du continent y compris le Togo, sont désormais conscients de cette vérité et comprennent que la solution à leur désir de liberté se trouve dans une lutte panafricaine de libération d’une domination extérieure qui maintient les bourreaux au pouvoir », peut-on lire dans leur déclaration liminaire.

commentaires
Loading...