La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Clap de fin de Fopat : les acteurs et les partenaires s’engagent pour le développement de l’agriculture togolaise

0 41

Les travaux de la 1ère édition du Forum des producteurs agricole (FoPAT) se sont achevés jeudi avec l’apothéose de la région de la Kara présidée par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Ce sont des rencontres qui ont eu lieu dans tous les chefs-lieux régions économiques du Togo et qui ont suscité l’adhésion des partenaires au développement de par l’originalité du format et les impacts sur les perspectives de l’agriculture togolaise. L’initiative vise à atteindre les objectifs du secteur tels que déclinés dans la feuille de route gouvernementale Togo 2025.

 

Aménagement agricole, facilitation de l’accès aux intrants, au financement et au marché, cartographie de la fertilité des terres, maîtrise de l’eau, infrastructures de soutien, production animale, renforcement des compétences et des capacités des producteurs, autant de thématiques ayant meublé les échanges entre le Président de la République et les acteurs agricoles avec la participation active des partenaires au développement.

 

Au nombre des partenaires, on note l’Union européenne, la Banque africaine de développement (BAD), la Banque mondiale, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondiale (PAM), l’équipe Europe, la France et l’Allemagne.

 

Convaincus de l’efficacité de cette initiative innovante du chef de l’Etat, les partenaires bilatéraux et multilatéraux se sont engagés depuis l’étape de Dapaong à accompagner davantage le gouvernement dans sa nouvelle stratégie en vue d’améliorer significativement la productivité agricole et de renforcer la résilience du système alimentaire.

 

L’engagement de l’Union européenne s’est traduit, par la signature ce même jour, d’un accord de financement pour la mise en œuvre de deux projets en collaboration avec la FAO et le PAM à hauteur de 10 millions d’euros.

 

Le document a été signé par le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et du développement rural, Antoine Lékpa Gbégbéni, et côté Union européenne par l’Ambassadeur Joaquín Tasso Vilallonga.

 

Ce financement est une allocation supplémentaire d’une enveloppe de 114 millions d’euros pour soutenir le développement d’une agro-industrie durable au Togo et la protection de l’environnement.

 

Cette nouvelle allocation sera consacrée à la mise en œuvre de deux projets prioritaires à savoir le Projet de renforcement des systèmes alimentaires pour un accès durable des petits producteurs aux intrants agricoles (Pro-SADI) et le Projet d’alimentation scolaire intégrée basée sur la production locale dans les écoles primaires publiques du Togo.

 

Ces projets contribueront à faciliter aux petits producteurs, l’accès aux intrants, aux services de vulgarisation et au marché d’une part et à améliorer l’alimentation des élèves dans 50 écoles primaires dans les régions de la Kara et des Savanes d’autre part.

 

A l’occasion, le chef de la Délégation de l’Union européenne s’est réjoui de l’alignement de ces projets sur les priorités de la Feuille de route gouvernementale Togo 2025 et sur l’axe 2 du Document conjoint de programmation pluriannuelle (DCP) 2021-2027 qui prévoit de soutenir le développement des agro-industries durables et la préservation des ressources naturelles.

 

L’ambassadeur Joaquín Tasso Vilallonga a réitéré l’appui de l’Equipe Europe à l’implémentation des stratégies de renforcement de la production agricole, de lutte contre le changement climatique et d’amélioration de la sécurité alimentaire dans notre pays.

 

« Excellence Monsieur le Président de la République, je voudrais vous assurer que l’Equipe Europe est résolument engagée à accompagner le Togo dans ses efforts de renforcement de la résilience des systèmes alimentaires et au développement des agro-industries durables au Togo » a-t-il précisé.

 

La vision du président Faure Gnassingbé de faire des producteurs agricoles, des acteurs clés du développement économique et social, est aussi au cœur de trois priorités stratégiques de la Banque africaine de développement (BAD) à savoir « nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique et améliorer les conditions de vie des populations ».

 

Pour sa part, le Représentant-résident de l’institution financière panafricaine, Wilfrid Abiola a félicité le chef de l’Etat, pour l’organisation réussie du FoPAT qui positionne l’agriculture comme un investissement porteur de croissance.

 

Le portefeuille de l’institution financière panafricaine au Togo s’élève environ à 209 milliards de FCFA dont 56 milliards dédiés au financement des projets agricoles, soit une part de 27%.

 

La BAD participe activement à la réalisation des projets de l’Agropole pilote de Kara, une initiative gouvernementale en vue d’accélérer la croissance économique, de faciliter la création d’emplois et de créer de la richesse par l’amplification de l’articulation agriculture-industrie.

 

Le Représentant-résident de la Banque mondiale à cette rencontre, Fily Sissoko a aussi réaffirmé, la volonté de l’institution de Bretton Woods d’allouer de nouveaux financements supplémentaires au secteur agricole pour l’amélioration de la productivité avec notamment la mise à disposition des engrais et l’accompagnement d’autres projets du Programme régional de résilience des systèmes alimentaires (FSRP).

 

Le Togo a également bénéficié d’un financement additionnel de 20 millions de dollars pour la mise en œuvre d’autres composantes de ce programme régional.

 

La même détermination s’est manifestée au niveau de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et du Programme alimentaire mondial (PAM) pour le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

 

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a salué l’engagement des partenaires à la concrétisation de sa vision de faire de l’agriculture, une haute valeur ajoutée, un véritable levier de croissance, de création d’emplois et de garantie de la souveraineté alimentaire.

 

« Le projet est ambitieux. Merci aux partenaires pour leur accompagnement. Il n’y pas que le Togo qui attire les investisseurs. Les partenaires ont confiance en nous. Cette confiance, nous la méritons, parce que nous avons créé les conditions nécessaires », a déclaré le chef de l’Etat.

 

Il a aussi félicité les agriculteurs pour leurs efforts, tout en les invitant à faire siennes les différentes réformes et à plus de détermination dans la mise en œuvre des résultats du FoPAT.

 

« Chaque acteur doit jouer son rôle à tous les niveaux de la vie nationale. Avec l’implication de tous les acteurs nationaux, nous allons réduire la pauvreté et surtout apporter la prospérité à nos jeunes. Nous avons créé les conditions nécessaires. Vous êtes un atout pour nous, mais nous ne ferons pas le travail à votre place. Vous pouvez et vous devez nous aider à vous aider », a martelé le Président de la République à l’endroit des acteurs du secteur agricole.

 

Pour rappel, le Forum des producteurs agricoles togolais (FoPAT) est une initiative présidentielle annoncée par le chef de l’Etat dans son message de vœu du Nouvel An 2023. La première édition qui vient de prendre fin, est placée sous le thème national « Transformation structurelle de l’agriculture togolaise : défis et perspectives ».

 

TOGOCOM VERTI
commentaires
Loading...