La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

1er mai au Togo: les préoccupations et recommandations de la Synbank-Togo aux autorités togolaises

95

Au Togo comme partout dans le monde, le 1er mai, journée internationale du travail, est commémorée pour donner la parole aux travailleurs afin de discuter sur leur cadre de vie et d’ adresser des recommandations à leurs employeurs.

C’est dans cette optique que les membres du Syndicat des employés et cadres des banques, des établissements financiers et des assurances du Togo (Synbank-Togo) ont, à travers une conférence de presse, dévoilé ce vendredi 30 avril à Lomé leurs préoccupations à l’endroit du gouvernement et des employeurs de leur corporation. 

Ils lancent par l’occasion un appel à leurs camarades. Ceci face aux différentes mesures de restrictions prises par le gouvernement interdisant les rassemblements liés à la pandémie de Covid-19.

Pour le secrétaire général adjoint chargé des banques, des établissements financiers et des relations extérieures au Synbank -Togo, Baba Awoula Yati « Le Synbank exhorte ses membres à un travail bien fait et invite les employeurs au respect scrupuleux de la législation. Le Syndicat sollicite également que les autorités mettent en place des outils de protection pour les travailleurs et prennent des dispositions pour que ceux qui sont élus à la tête des différentes institutions, puissent avoir le background nécessaire pour pouvoir les diriger afin d’éviter des problèmes qui sont actuellement constatées au niveau des organes de gestion ».

Le secrétaire par la même occasion a invité les membres de sa corporation à cultiver la solidarité pour booster les résultats de leurs institutions et défendre efficacement leurs intérêts matériels et moraux. Il a aussi convié les travailleurs à contribuer à la lutte pour une amélioration des intérêts matériels et moraux de leurs entreprises.

 Le Syndicat, à travers son secrétaire, demande une revalorisation de la grille salariale qui est une recommandation issue des dernières négociations, d’améliorer leurs pensions de retraite à la caisse nationale de retraite sociale, de supprimer les abattements effectués sur la pension dès que le retraité atteint les soixante ans, de rechercher des solutions aux inégalités de salaires dans certains institutions et d’élaborer une disposition législative concernant les intéressements et la participation des salariés au résultat des entreprises.

Pour M. Baba Awoula Yati « Il a été clairement retenu lors des négociations qu’une équipe soit mise en place pour réfléchir et proposer une grille. Car nous avons constaté de nos jours que les jeunes peuvent avoir leur master à partir de 23 ans et avec l’âge de départ à la retraite qui est de 63 ans, ils peuvent travailler plus de 30 ans voire 40 ans. Or si la grille actuelle n’est pas réalisée, cela veut dire qu’à long terme, ils ne pourront pas avancer en termes de rémunération ».

Le syndicat appelle ainsi à rendre l’équité et la création d’une justice sociale dans toutes les entreprises. Car selon lui, elle est une construction morale et politique et permet aux entreprises d’être des entreprises citoyennes contribuant aux bonnes conditions de travail et favorise l’emploi local et le dialogue social constructifs.

Le bureau du Synbank  tout en félicitant les directeurs généraux des institutions de sa corporation pour l’application de la nouvelle convention collective qui est rentrée en vigueur le 1er janvier 2021,joint par la même occasion sa contribution à la lutte contre la propagation de la Covid-19, tout en exhortant aussi ses membres à faire des propositions à leurs employeurs afin de trouver les meilleures stratégies qui seront adaptées à cette situation de pandémie en espérant la situation d’immunité collective.

commentaires
Loading...