La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

30 ans : l’UFC tient bon grâce à la résilience et la fidélité

Les membres de l’Union des forces de changement (UFC) célèbrent leurs noces de perle. Ce mardi 1er février 2022, le parti de Gilchrist Olympio a commémoré ses 30 ans d’existence à travers une déclaration qui dresse le bilan du parti et dévoile ses perspectives.

L’UFC (1er février 1992 – 1er février 2022) en a fait du chemin dans l’arène politique togolaise. La célébration des 30 ans du parti, a été une occasion pour son président national, Gilchrist Olympio, de s’adresser à ses milliers de militants à travers tout le Togo et à la diaspora. Il estime que 30 ans est l’âge de la maturité. Le président de cette formation politique historique a salué la fidélité et la résilience de ses sympathisants.

« Si nous sommes restés un parti solide, si nous avons su traverser sans dommages les nombreuses zones de turbulence par lesquelles l’histoire tumultueuse de notre pays des années 1990-2010 est passée, c’est parce qu’au cœur du patrimoine politique du militant de l’UFC, il y a deux grandes vertus : la résilience et la fidélité », peut-on lire dans le communiqué du parti parvenu à notre rédaction.

Ses 30 ans d’existence marquent une nouvelle étape dans la lutte du parti de l’opposition et il convient de faire un bilan. « Depuis sa création le 1er février 1992, nous nous sommes mis au travail pour implanter le parti, l’équiper et participer au débat sur tous les sujets de la vie de notre pays. En date d’aujourd’hui, l’ancrage du parti est national et toutes nos fédérations sont implantées dans les préfectures du pays », poursuit la note.

On y lit toujours : « A l’extérieur du pays, l’UFC a des fédérations, actives ou en émergence. Durant les trente années de son existence, l’UFC a été présente sur tous les terrains, parfois seul contre tous, mais nous avons résisté grâce à la profondeur de nos convictions. Nous avons toujours pris position sur toutes les questions d’intérêt national : justice et droits de l’homme, environnement, éducation – santé et services sociaux de base, hygiène publique, défense et sécurité, gouvernance, pauvreté et chômage, etc. Nous avons souvent fait accompagner nos critiques de propositions de solutions pour juguler les crises (politiques, économiques, sociales et sanitaires) auxquelles notre pays a été confronté ».

Après avoir vanté son bilan au cours des 30 années dans la sphère politique, l’Union des forces de changement s’est montré ambitieuse. Le président du parti, Gilchrist Olympio dans sa note, a dévoilé une sorte de feuille de route dont les objectifs sont les priorités des cadres du parti.

L’UFC veut « poursuivre la formation de ses militantes et militants sur la culture de la citoyenneté, sur les droits et les libertés ainsi que sur la vie du parti ; Communiquer davantage sur notre vision du Togo et les projets qu’il génère ; Se préparer activement pour gagner les futures compétitions électorales ; Promouvoir la paix et l’unité nationale et œuvrer sans relâche pour un vivre ensemble ; Sensibiliser les Togolais, notamment les jeunes, sur les méfaits de l’ethnocentrisme, le régionalisme et sur l’exclusion sociale ; Encourager activement le dialogue entre toutes les forces politiques et sociales du Togo en promouvant l’esprit de compromis lors des discussions et des négociations ».

commentaires
Loading...