La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Après l’ agression de Kara, des militants du PNP persécutés

29

Le 7 janvier 2018 à Kara, des militants du Parti National Panafricain (PNP) se préparaient pour une réunion de la section locale, de ce parti qui quelques mois plus tôt a fait trembler le pouvoir de Lomé, en déclenchant des manifestations monstres, tant sur le territoire national ainsi que dans plusieurs pays du monde ou la diaspora togolaise est présente.

Des individus en bande organisée à bord d’une voiture, se sont introduits au domicile du président du PNP-Kara, monsieur Ricardo AGOUZOU (le lieu où se tenait la réunion) et sans rien demander aux membres déjà présents à cette réunion, qui n’a même pas commencé, ils les ont copieusement tabassés et causé de dégâts matériels énormes.

Plusieurs participants à la réunion dont le sieur Sama, militant très actif dans l’organisation des manifestations et des meetings sont grièvement blessés.

Six (06) organisations de protection des droits de l’homme ont condamné cette agression des individus armés sur des militants du Parti national panafricain (PNP) à Kara. Elles ont demandé qu’une enquête soit ouverte afin de punir les auteurs. Mais jusque-là, aucune suite judiciaire n’a été donné à cette agression.

Depuis cette agression, le militant Sama Essohouna a qui certains miliciens ont promis faire la peau est introuvable. Selon son entourage, ce dernier est rentré en clandestinité à cause des menaces contre son intégrité physique et sa vie.

commentaires
Loading...