La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Dix commandements pour une société de paix 

612

1er commandement : Tu respecteras les engagements auxquels tu as souscrits dans l’intérêt du peuple. Il faut de l’honnêteté, de la loyauté pour reconnaitre ce qui est BIEN pour notre peuple. Le non-respect des engagements pris détruits la confiance et hypothèque les relations entre le peuple et les dirigeants. 2è commandement : Tu ne compromettras pas les intérêts du peuple par ton attitude. L’intérêt du peuple doit être au dessus des calculs politiques que tu fais. Comment pouvons-nous construire une réelle solidarité et vivre en paix si nous ne pouvons pas nous faire confiance, si nous n’avons pas le courage d’oser avancer, si une minorité accapare et gaspille les richesses nationales et laisse la majorité dans le dénuement ? 3è commandement : Tu auras toujours à l’esprit qu’aucun sacrifice n’est aussi grand s’il doit permettre de respecter la volonté du peuple et assurer l’intérêt général. Respecter la volonté du peuple est indispensable pour une réelle réconciliation. 4è commandement : Tu dois garder à l’esprit que tu es serviteur du peuple et que tu dépends avant tout de la volonté de celui-ci. Etre au service du peuple, ce n’est pas se servir d’abords, c’est plutôt servir les intérêts du peuple et être redevable vis-à-vis du peuple. Un peuple qui crie a besoin d’être écouté. Soyons permanemment à l’écoute du peuple dans toutes ses composantes. Cela impose l’abnégation et même le sacrifice de ses propres intérêts. 5è commandement : Tu dois dire la vérité, respecter toujours la parole donnée pour être crédible. Tu dois savoir écouter l’autre pour construire la solidarité et entretenir une confiance réelle indispensable à notre vie en commun. 6è commandement : Tu dois éviter des attitudes qui sont susceptibles de raviver la haine ethnique et la défiance, bannir les attitudes et propos méprisants fondés sur les différences ethniques ou régionales, bannir les solidarités négatives qui consistent à favoriser une personne en fonction de son appartenance ethnique. Il est important de sauvegarder le vivre ensemble, la concorde sociale et la paix. L’acceptation de nos différences et le refus (rejet) de la violence sont un gage pour l’unité nationale. 7è commandement : Tu dois te sentir responsable de la destinée du Togo. Si tout marche bien dans le pays, c’est grâce à toi et si cela ne vas pas, c’est que tu n’as pas été assez loin, et il te reste du chemin à parcourir. Faire en sorte que tout marche est la meilleure option pour un acteur soucieux du bien du peuple. L’entretien en bon état de tout bien public et le respect des lois sont l’affaire de tous et de chacun et non pas seulement des pouvoirs publics. Nous devons éviter de polluer nos rues avec des déchets de toutes sortes, obstruer les caniveaux, brûler les feux rouges, etc. 8è commandement : Tu dois incarner les valeurs fondamentales de ta communauté. Une communauté qui perd ses valeurs n’est plus digne d’être appelée communauté. Tu dois être le modèle de citoyen fortement imprégné de ces valeurs. 9è commandement : Tu respecteras ton peuple et préserveras l’image de ton pays. Ton pays ne doit pas être le mauvais exemple de la démocratie. Les institutions et leur fonctionnement doivent être fortement enracinés dans la culture de ton pays et dans les principes démocratiques reconnus. 10è commandement : Tu dois préserver les acquis de la société et léguer un héritage vertueux aux générations. Conclusion : Que tous les protagonistes engagés dans les réformes politiques et institutionnelles manifestent une réelle volonté politique d’aller de l’avant et une bonne foi dans la détermination à trouver une solution pour la réconciliation au TOGO.]]>

commentaires
Loading...