La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Gambie : la CEDEAO perd deux soldats

L’armée sénégalaise a annoncé la mort de deux soldats déployés en Gambie voisine, au sein de l’Ecomig, la force de la CEDEAO. Selon l’état-major à Dakar, leur patrouille a été attaquée par des hommes armés supposés appartenir au mouvement rebelle de Casamance, lundi 24 janvier 2022.

L’attaque a coûté la vie à deux soldats sénégalais ce lundi 24 janvier. “Un sous-officier et un militaire du rang”. Leur patrouille a été visée par des tirs lors d’une “action de sécurisation”, dans le cadre de la lutte contre le trafic de bois, explique le lieutenant-colonel Saliou Ngom de la Dirpa. Les assaillants, estimés à “deux groupes de combat”, “qui peuvent correspondre à une vingtaine d’hommes” étaient à bord d’un camion.

“Des éléments supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de Casamance, le MFDC. “Un rebelle armé d’un fusil d’assaut kalachnikov a été tué et deux autres ont été faits prisonniers”, selon l’état-major.

METOCOB 4

Il y a un an, l’armée sénégalaise avait lancé une vaste opération dans le sud de la Casamance, à la frontière avec la Guinée-Bissau, contre les bases historiques du MFDC, un mouvement très divisé. Les négociations avec l’État, relancées en 2012, n’ont pas abouti à un accord de paix définitif.

La mission Ecomig de la CEDEAO, déployée en Gambie en janvier 2017 après le refus de l’ancien président Yahya Jammeh de quitter le pouvoir, est majoritairement composée de soldats sénégalais. Son mandat a été prolongé à plusieurs reprises, à la demande des autorités de Banjul.

commentaires
Loading...