La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les parlementaires africains pensent comment stopper le terrorisme en Afrique à Lomé

La Présidente de l’Assemblée nationale, Madame Yawa Djigbodi Tsègan, a officiellement présidé ce jeudi 19 janvier 2023, la conférence parlementaire de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en présence des membres du gouvernement et représentants du corps diplomatique, d’institutions nationales et internationales dans la capitale togolaise, Lomé.

Participe à cette rencontre de haut niveau près de 300 personnes dont une dizaine de présidents d’assemblées parlementaires.

La rencontre organisée conjointement par le Bureau des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme (UNOCT) et l’Assemblée nationale du Togo en collaboration avec l’Union parlementaire africaine, le Comité interparlementaire du G5 Sahel, et le Conseil de la Choura de l’État du Qatar, fait suite aux assises organisées en mars 2022 à Doha au Qatar par l’UNOCT pour faire face aux menaces émergentes en Afrique. Elle sera l’occasion de poursuivre la recherche des moyens et stratégies pour une plus grande collaboration entre les parlementaires, les jeunes ainsi que la société civile dans la lutte contre le terrorisme et accroître leur implication dans les processus d’élaboration des politiques relatives à la prévention de l’extrémisme violent.

« La recrudescence des actes violents ayant un lien avec le terrorisme constitue une menace aux efforts de développement durable de notre continent. Loin de nous poser la question, de comment, nous en sommes là, certains Etats et organisations internationales, ont choisi de se poser plutôt la question, de comment allons-nous en sortir. À ce titre, je me réjouis de cette convergence d’actions multi-acteurs, systèmes des nations unies, organisations mondiales et organisations continentales des parlements nationaux réunis pour rechercher les voies et moyens permettant d’endiguer cette menace. À travers ce cadre d’échanges, nous tenterons d’apporter et de mettre en place une synergie de réponses collectives pour lutter contre le terrorisme avec toute la vigueur et la rigueur qu’emprunte notre détermination à bâtir une communauté de destin harmonieux », a déclaré dans son discours d’ouverture Madame Yawa Djigbodi Tsègan, rapporte Afreepress.

Le Président de l’Assemblée nationale du Niger et Président du Comité interparlementaire du G5 Sahel, Seyni Oumarou a mis l’accent sur les efforts remarquables déployés par les Etats pour freiner l’expansion du terrorisme et rappelé l’importance d’impliquer la jeunesse dans la lutte.

“Il faudrait que par une meilleure prise en charge, la jeunesse trouve la force psychologique nécessaire pour se positionner en adversaire résolu du terroriste et puisse ainsi contribuer à faire échec à ces commanditaires. Il nous faut donc aujourd’hui proposer aux jeunes, de vraies alternatives, en les impliquant à tous les niveaux”, a-t-il lancé.

Tout en saluant l’initiative de Lomé, la Présidente de l’Union Parlementaire africaine, Mme Mabel Chinomona a invité les Etats à prendre en compte les besoins des jeunes par la création des emplois afin de couper le mal à la racine.

Elle a par ailleurs indiqué que cette conférence permettra de comprendre les préoccupations et les attentes des jeunes afin de déterminer les stratégies qui permettront donc de lutter efficacement contre le terrorisme.

commentaires
Loading...