Tikpi Atchadam appelle le peuple à se libérer d’abord et après la démocratie

Tikpi Atchadam PNP

Une nouvelle sortie du président du Parti National Panafricain (PNP), Tikpi Atchadam à travers un audio qui ne cesse d’envahir les réseaux sociaux depuis ce mardi 30 septembre 2019. Disparu de la scène politique togolaise il y a déjà plus de deux ans, l’opposant à travers ce nouveau message précise sa vision de la nouvelle lutte pour la classe politique de l’opposition et du peuple togolais.

Le fils protégé de kparatao, Tikpi Salifou Atchadam, pour lui les élections n’ont pas de sens au Togo. « Il s’agit plutôt d’une attribution discrétionnaire de voix et de sièges de la part du régime dictatorial. C’est pourquoi dans le contexte qui est celui de notre pays, la lutte pour la liberté est primordiale. Liberté d’abord, démocratie ensuite », a-t-il conseillé.

Cette lutte, poursuit-il, est avant tout une lutte pour la liberté et non une lutte pour le pouvoir. « Dès lors la question stratégique est : « Comment reprendre notre liberté pour pouvoir enfin décider par nous-même et pour nous-même ? Il s’agit donc de lutte et non de pouvoir. Il n’est donc pas question d’élections mais de lutte », a ajouté l’opposant.

Par conséquent, souligne l’instigateur des mouvements du 19 août 2017, le peuple en lutte est demandeur de stratégie de lutte et non de stratégie électorale. « Aujourd’hui, les stratégies électorales sont hâtives, prématurées et inappropriées. Invité Faure Gnassingbé aux élections de 2020 revient à rejeter la constitution du 14 octobre 1992, l’effectivité du vote de la diaspora et la feuille de route de la CEDEAO », a insisté Acthadam.

 A cet effet, l’opposant fait savoir que lorsqu’un épervier qui s’annonce dans le ciel exprime clairement par son attitude son intention de s’emparer d’un poussin dans la cour, les habitants n’ont rien d’autres à faire que d’émettent des cris pour dissuader et éloigner le râpasse et lui forcer de renoncer à son projet de voleur de poussins. « Si les habitants attendent que l’épervier s’empare du poussin avant de se mettre à crier, il sera trop tard », a-t-il dit.

Ainsi, Tikpi Atchadam appelle le peuple Togolais à se mobiliser contre la candidature de Faure Gnassingbé en 2020. « Nous demandons à tout le peuple d’ici comme dans la diaspora de crier encore plus fort pour forcer Faure à renoncer à son projet de 4ème mandat sinon après les élections avec lui, il sera trop tard. Nous devons agir au moment où Faure Gnassingbé n’a pas encore le pouvoir en main. Sinon il sera trop tard et ce sera reparti pas pour 2025 mais pour un nouveau cycle peut-être plus long que le cycle qui est en train de finir », a-t-il prévenu.

source: togotopnews

Biscone est journaliste rédacteur à Elite d'Afrique depuis 2017. Il s’intéresse particulièrement aux questions environnementales et de développement durable

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*