La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Autres forme d’esclavage de façon modernisé

346

Urmila Bhoola, rapporteur spécial des Nations Unies (HCDH) sur les formes d’esclavage moderne et ses conséquences, séjourne depuis lundi à Lomé.

Les formes contemporaines d’esclavage impliquent souvent des populations cachées, dont certaines effectuent des travaux illicites. L’esclavage se produit souvent dans des zones isolées et l’accès peut être contesté ou compromis lorsque les travailleurs sont impliqués dans des activités illégales, isolés géographiquement ou dans des pays ou régions violents ou politiquement instables.

La majorité de ceux qui souffrent sont les groupes sociaux les plus pauvres, les plus vulnérables et les plus marginalisés de la société. La peur, l’ignorance des droits et la nécessité de survivre ne les incitent pas à prendre la parole.

Pour éliminer efficacement l’esclavage sous toutes ses formes, il faut s’attaquer aux causes profondes telles que la pauvreté, l’exclusion sociale et toutes les formes de discrimination. En outre, il est important de promouvoir et protéger les droits de tous, en particulier des plus vulnérables. 

Selon gouvernement, le mariage forcé, la traite des personnes, le trafic des femmes et des enfants sont, entre autres, des formes contemporaines d’esclavage qui demeurent malheureusement.

‘Au XXIe siècle, on ne devait plus parler d’esclavage mais ce n’est pas le cas. Le gouvernement a toujours inscrit dans ses priorités la protection des droits de l’homme et de la dignité humaine’, a déclaré Robert Dussey, ministre Affaires Étrangères en recevant Urmila Bhoola.

Source: Republicoftogo

commentaires
Loading...