La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Burundi : un albinos démembré pour des pratiques de sorcellerie

Des restes démembrés d’un garçon albinos de quatre ans ont été retrouvés mardi 1er février 2022 au Burundi, quelques jours après sa disparition. La nouvelle a été rapportée par une association locale d’albinos et un responsable gouvernemental.

Trois personnes sont arrivées en voiture et ont enlevé le garçon dans la rue samedi, alors qu’il jouait avec d’autres enfants dans la banlieue de Bujumbura, la plus grande ville du Burundi, a déclaré Albinos sans frontières (ASF), une association locale.

Les ravisseurs ont conduit le garçon, dont le nom a été donné comme Abdul, à environ 230 kilomètres (145 miles) dans la province de Cankuzo où il a été tué et démembré, ont déclaré ASF et un responsable administratif local.

METOCOB 4

Ce crime est le premier du genre en deux ans au Burundi, a déclaré à l’AFP Chadrack Nahumuremyi, porte-parole d’ASF. Plus de 20 albinos ont été tués au Burundi depuis 2008. Les parties du corps des albinos sont recherchées dans certains pays d’Afrique subsaharienne pour des pratiques de sorcellerie car elles sont censées apporter chance et richesse.

Nahumuremyi a déclaré que les autorités devraient imposer des peines plus sévères pour de tels crimes, citant la Tanzanie où la peine de mort a été prononcée pour le meurtre d’albinos. Il a ajouté qu’une plus grande sensibilisation était nécessaire pour que le grand public comprenne que “les albinos sont des êtres humains comme eux, qui doivent être respectés comme toute autre personne.”

Certains experts estiment que la demande de parties du corps des albinos en Tanzanie, où ces attaques sont les plus fréquentes, a alimenté ces meurtres dans les zones frontalières.

L’albinisme est une maladie génétique qui se traduit par une production faible ou nulle du pigment mélanine, qui détermine la couleur de la peau, des cheveux et des yeux.

commentaires
Loading...