La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les enseignants togolais sont de nouveau remontés contre le gouvernement

Le secteur éducatif a affiché une certaine accalmie depuis qu’un accord a été trouvé entre les enseignants et le gouvernement. Une gratification exceptionnelle a été promise aux formateurs, mais cela n’a pas été tenue. La situation a contraint le Collectif du monde éducatif du Togo (CMET) à réagir en s’adressant ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social, Gilbert Bawara.

Les enseignants togolais devraient normalement toucher la gratification exceptionnelle fin janvier 2022, ce qui n’a pas été fait. Pourtant, c’est un engagement qui a été pris par les autorités suite aux dernières discussions sanctionnées par un rapport transmis au gouvernement. Le Collectif du monde éducatif du Togo (CMET) a adressé mercredi 02 janvier 2022 un courrier au ministre de la fonction publique pour faire remarquer ce manquement.

Après avoir salué la réhabilitation de la majorité de certains directeurs demis de leur responsabilité après la grève de novembre 2021, les enseignants font remarquer que le gouvernement n’a pas respecté le protocole d’accord dans lequel il a été promis aux enseignants une Gratification Exceptionnelle à partir de janvier 2021. Toutefois, « aujourd’hui nous sommes en février 2022 et rien n’a été jusqu’ici fait malgré toutes les propagandes médiatiques faites à ce propos en décembre 2021 ».

Qualifiant la situation d’une « véritable insulte » au corps enseignant, le CMET invite le ministre en charge du dialogue social à réagir. M. Bawara est appelé à régler deux « problèmes brillants » qui sont « la réhabilitation des 174 autres directeurs toujours demis de leur responsabilité, et le versement de la Gratification Exceptionnelle aux enseignants ».

commentaires
Loading...