La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

En 2024, les côtes togolaises seront protégées contre l’érosion

82

Chaque année, une portion des côtes maritimes du Togo se noie dans la mer, ou plutôt dans l’océan Atlantique.

Pour y remédier, des protections de près de 20 Km seront bientôt construites d’ici 2024, pour contrer l’érosion.

Cette initiative lancée par la Banque Mondiale, qui est un projet d’investissement pour la résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP), permet aux pays bénéficiaires d’accéder à des moyens financiers pour lutter contre l’érosion.

Ce projet lancé en 2018, couvre le Togo, le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, le Sénégal et le Sao Tomé.

Au budget qui était de 222 millions de dollars, vient maintenant s’ajouter la somme de 42 millions.

Les aides que perçoivent ces pays, leurs sont octroyés sous forme de dons et de prêts concessionnels. Ils sont appuyés par la France, l’Espagne, le Fonds nordique pour le développement, les Pays-Bas, le Fonds de mondial pour l’environnement (FEM) et la BAD (Banque Africaine de Développement).

La coordination de la section togolaise du projet (WACA-Togo), a annoncé mardi, que le début de l’année 2022 sera la période d’amorçage de ces travaux au Togo, et que ces derniers dureraient 19 mois.
Sur la portion Agbodrafo-Sanfee Condji (18 km), des protections de longue durée seront aménagées. Elles sont presque installées sur l’axe Gbodjomé-Agbodrafo (1,1 km).
D’ici fin 2024, le Togo disposera d’un linéaire côtier de 19,1 km totalement protégé. Et le coût de l’opération s’élèverait à près de 56 millions de dollars.

commentaires
Loading...