La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La commission ad’hoc prévient ceux qui exploitent toujours l’emprise du Zio

180

La Commission AD’HOC mise sur pied pour répondre aux problèmes qui ont été relevés lors du Conseil des Ministres en date du 05 janvier passé, a sorti un communiqué dans lequel elle informe tous les citoyens, que l’Etat procèdera bientôt à la fois à une indemnisation et à une expropriation des propriétés présentes dans la zone se trouvant entre les cantons de Dalavé et de Kpomé.

Ces décisions du gouvernement surviennent suite à l’adoption du « projet de décret déclarant d’utilité publique et autorisant les travaux d’extension de la réserve foncière spéciale de l’Etat dans les cantons de Dalavé et de Kpomé dans la préfecture de Zio ».

 

Dans cette lancée, l’AD’HOC prévient toutes les personnes qui se mettent à exploiter le sable et le gravier qui sont sur ces parcelles couvrant une superficie de 2 505 hectares, qu’ils risquent de subir des sanctions prévues par le droit pénal.

 

Elle informe aussi tous les individus qui on entamés des travaux de construction à la hâte après l’annonce faite par les autorités, et dont les immeubles ou les fondations ne font pas partis des images aériennes capturées au cours du mois de décembre 2021, que leurs biens ne seront pas pris en compte dans la procédure d’indemnisation prévue par les textes de loi qui ont été consacrés à l’expropriation.

Pour finir, l’AD’HOC a tenu à rappeler aux propriétaires des terrains dont le sable et le gravier sont exploités, que cela impactera la valorisation de leurs biens.

commentaires
Loading...