La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les causes de l’incendie de la Maison des Jeunes d’Amadahomé

386

L’un des bâtiments de formation de la Maison des Jeunes d’Amadahomé qui permet aux jeunes de développer leurs activités à Lomé a été ravagé par un incendie ce dimanche 19 janvier et a causé d’importants dégâts matériels.

Secoué par l’évènement la Ministre du Développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse Victoire Tomegah-Dogbé s’est rapidement dépêchée sur les lieux pour constater les dégâts. Elle avait à ces côté le Maire de la commune Golfe 5, Agbegnigan Kossi Aboka et le Directeur de la jeunesse Anala Arime.

L’incendie a causé d’énorme dégâts matériels avant d’être rapidement maîtrisé par l’intervention des sapeurs-pompiers de Lomé.

« Nous avons été alertés ce matin vers 7 heures par les agents de sécurité qui sont sur les lieux qui avaient observé des fumées dans un bâtiment qui contenait du matériel. Nous avons alerté les sapeurs-pompiers, mais le temps d’arriver, l’incendie avait pris de l’ampleur et malheureusement, beaucoup de salles avaient été contaminées par les flammes et les dégâts sont là. Nous déplorons la destruction de tout le magasin, ainsi que des ordinateurs, du matériel de bureau qui appartenait au laboratoire. Nous avons perdu beaucoup de matériels dans cet incendie mais grâce à Dieu il n’y a pas eu de perte en vie humaine », a precisé M. Anala.

Selon les informations, les causes de cet incendie seraient liées à un probable court-circuit intervenue dans l’une des salles du bâtiment.

« Nous avons initié une formation pour les artisans couturiers de Lomé. La formation a démarré lundi dernier jusqu’à samedi 18 janvier pour la première partie et la deuxième partie doit commencer lundi 20 janvier. Donc ce matin nous sommes encore venus pour placer les machines pour la formation, c’est là on a constaté qu’il y a eu un incendie dans le bâtiment qui abrite la formation. Tous les équipements que nous avons dedans, les machines à coudre, les ordinateurs, les chaises et imprimantes, tout est parti en fumé », a déploré de son côté, Housouwe Kagni, président de la Chambre des métiers rencontré sur les lieux.

Un inventaire des matériels brûlés est en cours, à la demande des autorités afin de dédommager les propriétaires.

source: Afreepress

commentaires
Loading...