La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les finalistes des “Olympiades du Droit Togolais” bientôt connus

Les demi-finales du concours national organisé par la branche togolaise de l’Association Internationale des Étudiants Juristes (AIEJ-TOGO) se sont déroulées ce samedi 20 novembre 2021 à Lomé et à Kara.

En prélude au démarrage des différentes phases de ce concours, l’AIEJ-TOGO a organisé, le samedi 30 octobre 2021, un Master class (en ligne et en présentiel) pour outiller les candidat.e.s inscrit.e.s au concours.

Dans son mot d’ouverture des sessions du Master class, le Président en exercice de l’Association, M. Guy Valère BADANARO, avait tenu à rappeler le contexte, les objectifs et les grandes articulations du projet. Selon son rappel, il s’agit en somme, d’un projet de vulgarisation du droit africain en général et togolais en particulier. Il sera aussi question de faire un plaidoyer pour qu’il y ait un peu plus de droit national dans les enseignements.

METOCOB 4

Ainsi, sous la modération de l’ancien Vice-président M. Gaétan YENTCHIRME, différents professionnels du droit, se sont succédés en vue d’expliquer et d’éclairer les candidat.e.s sur la méthodologie des exercices juridiques tels que : le commentaire d’article normatif ou de texte doctrinal, la dissertation juridique, le commentaire d’arrêt ou encore le cas pratique, de même que la rédaction de conclusions et mémoires.

Parmi les intervenants, on peut citer Messifa KOLANI, Élève Magistrat, Dorine TYR, Doctorante, Gerard HILIM, Doctorant et Mensah ETIM, Docteur en Droit.

Le Master class a pris fin avec le discours de clôture de la Vice-présidente en exercice, Mlle Kékéli Cloé GABIAM qui n’a pas manqué d’exhorté les candidat.e.s à mettre en œuvre les conseils reçus des formateurs et à leur souhaiter une bonne chance tout en soulignant la bravoure dont ils/elles font preuve.

À la suite de cela, le concours proprement dit a effectivement démarré le 6 novembre 2021 dans les centres d’écrit de Lomé et de Kara, par les éliminatoires avec une épreuve de commentaire d’arrêt (Cours suprême du Togo, 26 août 2010 : Sieur LANTAM-NINSAO c/ Ministre de la fonction publique) suivi d’une épreuve de commentaire d’article (article 100 du Code togolais des personnes et de la famille dans sa version issue de la révision de 2014).

Sur la quarantaine d’étudiant.e.s, 18 ont été retenu.e.s pour les quarts de finale, le 13 novembre 2021.

Au cours de cette phase, les candidat.e.s ont été successivement été soumis.e.s à deux épreuves de dissertation dont une en droit privé (Le couteau en droit pénal togolais) et la seconde en droit public (La saisine du juge constitutionnel togolais en matière de droits de l’homme).

De ces épreuves, 14 candidat.e.s ont pu arracher leur ticket pour les demi-finales qui se sont tenues le 20 novembre 2021 et ont mis aux prises les valeureux.ses candidat.e.s sur deux épreuves de commentaire de textes doctrinaux ; le premier était extrait des pages 73-74 d’un article du Prof. Dodzi KOKOROKO publié dans le premier numéro de la Revue Togolaise des Sciences Juridiques de juillet-décembre 2011 (« Le bulletin de santé du contrôle de la légalité des actes des collectivités territoriales au Togo – Flânerie décentralisatrice aux termes de la loi n°2007-11 du 13 mars 2007 relative à la décentralisation et aux libertés locales »)

Le second était tiré des pages 89 et 90 de l’ouvrage intitulé L’Homme et la terre. Droits fonciers coutumiers et droit de propriété en Afrique occidentale, du Professeur Guy Adjété KOUASSIGAN, publié en 1966 à Paris, aux éditions ORSTOM, Berger-Levrault.

Dans quelques heures, le Comité scientifique du concours clôturera ses travaux et publiera la liste des six (06) candidat.e.s retenu.e.s pour la phase finale de la première édition de cette compétition prestigieuse.

Il faut préciser que cette finale se déroulera en deux étapes dont un écrit et une plaidoirie tout cela autour d’un cas pratique tiré de la jurisprudence nationale en matière contractuelle.

commentaires
Loading...