L’ONG RAPAA appelle les médias à jouer un rôle clé dans la lutte contre l’abus et le trafic de drogues

Date:

Comme chaque année, le 26 juin, l’ONG Recherche Action Prévention Accompagnement des Addictions (RAPAA) marque la journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic de drogues. Cette année encore, l’ONG a intensifié ses actions en organisant une rencontre le 10 juillet 2024 avec des professionnels des médias, des acteurs et des organisations de la société civile pour renforcer la prévention et la sensibilisation sur les méfaits de la consommation de substances psychoactives.

Lors de cette rencontre, qui clôturait la campagne de sensibilisation de l’ONG, RAPAA a présenté ses activités menées à l’occasion de cette journée. Quinze représentants des médias ont été informés sur l’importance de cette journée et le thème de l’édition 2024. Les journalistes ont assisté à des présentations de l’équipe de RAPAA et du CNAD sur la consommation de substances, le cadre institutionnel et législatif du Togo en matière de stupéfiants, ainsi que sur les actions de RAPAA. Les échanges ont souligné le rôle crucial des journalistes dans la prévention. Le thème de cette année était « Les preuves sont claires : investissez dans la prévention ».

RAPAA a mené diverses actions dans le cadre de cette célébration, dont des sensibilisations sur les dangers des substances psychoactives et des activités de prévention pour le grand public. Cela comprenait une émission radiophonique en français sur Pyramide FM, des passages télévisés dans l’émission La Poz sur TVT et au journal télévisé SOS Docteur TV. L’ONG a également conduit des activités de prévention auprès des usagers de drogues et autres populations vulnérables, notamment les travailleuses du sexe et les femmes porteuses de charges.

Une session de sensibilisation dans le quartier de KATANGA a mis l’accent sur les risques de tuberculose. Cinquante-six personnes ont été dépistées, avec un cas positif orienté vers le Centre Médico-Social de Baguida pour une prise en charge médicale gratuite. Cette intervention s’est faite en collaboration avec le Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT), le Centre Médico-Social de Katanga et l’Hôpital de Bè.

Une autre activité consistait en une sensibilisation et un dépistage volontaire du VIH/SIDA dans le quartier de Kodjoviakopé, touchant 106 personnes, avec des dépistages pour le VIH et l’hépatite. Deux femmes ont été testées positives pour le VIH et quatre cas d’hépatite ont été détectés, tous orientés vers la clinique de l’ONG FAMME pour une prise en charge médicale et psychologique gratuite.

Ces activités ont été accompagnées de séances de soutien psychologique et social pour aider les usagers à sortir de leur dépendance, ainsi que de distributions de repas et de kits d’hygiène. Ces actions ont été réalisées selon une approche participative impliquant pleinement les responsables locaux et les usagers de drogues, comme l’a souligné Mme Kama-Djonna Akoura, vice-présidente de l’ONG RAPAA.

Mme Akoura a rappelé l’importance de cette journée pour l’ONG et a exhorté les journalistes à être professionnels, à rechercher des informations fiables et à devenir des acteurs de plaidoyer pour de meilleures décisions en matière de prévention et de protection contre la consommation de substances psychoactives.

Elle a également mentionné les défis auxquels l’ONG est confrontée, notamment le manque de ressources et les nombreux problèmes sociaux des patients qui dépassent souvent le cadre de leur consommation.

Au Togo, la situation de la consommation de substances psychoactives est préoccupante, impliquant de nombreux jeunes. Il est donc crucial de mener des enquêtes nationales pour comprendre l’ampleur du problème. Le gouvernement togolais a élaboré une stratégie nationale de lutte contre les drogues, mettant l’accent sur la prévention, le traitement et la réhabilitation.

Bohm Mawuena David, secrétaire permanent adjoint du Comité National Anti-drogue (CNAD), a souligné l’importance de la prévention dans les familles et la protection des enfants, tout en félicitant les différents acteurs pour leurs contributions.

Le trafic de drogue est un fléau mondial nécessitant une mobilisation internationale à travers l’éducation, les soins de santé, les traitements, la réinsertion, l’aide au développement et la lutte contre la production, le trafic et la consommation illicites.

Biscone ADZOYI
Biscone ADZOYIhttp://elitedafrique.com
Biscone Adzoyi est journaliste rédacteur à Elite d'Afrique depuis 2017. Il s’intéresse particulièrement aux questions environnementales et de développement durable
Loading...

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related

L’ANPE recrute un comptable pour un Projet

L’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), recrute pour le compte...

Jeu Promo Réabonnement: Togocom récompense plusieurs de ses abonnés

Togocom a clôturé son Jeu Promo Réabonnement ce vendredi...