Atakpamé/Université: Se diriger vers un épanouissement par la formation en gestion de la Santé Mentale

Date:

La reconnaissance croissante de la santé mentale en tant que pilier fondamental du bien-être global a été au cœur des échanges lors de la formation en gestion de la santé mentale à l’Université. La salle du Collège Notre-Dame d’Afrique à Atakpamé a accueilli Dr Florian EZUI, un éminent expert, pour guider les nouveaux étudiants dans un voyage précieux vers une meilleure gestion de leur bien-être mental.

Au cours de cette séance, Dr Florian EZUI a couvert divers sujets cruciaux pour les étudiants, de la tranquillité d’esprit à l’adaptation aux défis universitaires.

L’Importance de la Santé Mentale Universitaire :
Un élément central de la formation a été l’accent mis sur l’importance de la santé mentale à l’université. Dr Florian EZUI a mis en avant comment une santé mentale solide est la base d’une expérience étudiante enrichissante et comment elle peut avoir un impact positif sur tous les aspects de la vie académique et personnelle.

Reconnaissance des Défis et Cultivation de la Résilience :
Un point crucial abordé était la reconnaissance des défis socioéconomiques et culturels qui influent sur le bien-être mental. Les étudiants ont été encouragés à prendre conscience de ces facteurs et à développer des stratégies de résilience pour faire face aux difficultés.

Communication et Relations Interpersonnelles :
La communication joue un rôle essentiel dans la santé mentale. Dr EZUI a souligné comment des compétences de communication solides peuvent renforcer les relations interpersonnelles et contribuer à un environnement plus favorable sur le campus.

Gestion du Temps et des Priorités :
La vie universitaire est souvent remplie d’engagements académiques et sociaux. La formation a prodigué des conseils pratiques pour une gestion efficace du temps et des priorités, aidant ainsi les étudiants à équilibrer leurs responsabilités et à éviter un stress excessif.

Adaptation et Sérénité :
Enfin, la formation a guidé les étudiants à travers le processus d’adaptation aux changements, inévitables tout au long de la vie universitaire. Des stratégies pour cultiver la sérénité mentale ont été partagées, donnant aux participants les outils nécessaires pour naviguer avec assurance dans un environnement en constante évolution.

La formation en gestion de la santé mentale dirigée par Dr Florian EZUI à Atakpamé a été une expérience transformative pour les participants. En fournissant des connaissances et des outils concrets, cette initiative a permis aux nouveaux bacheliers de prendre en main leur bien-être mental et de se préparer à une vie universitaire épanouissante et équilibrée.

L’atelier a laissé une impression profonde et durable, suscitant des réflexions significatives et des prises de conscience personnelles. Les réactions des nouveaux bacheliers à la fin de la séance étaient remplies de gratitude et d’enthousiasme pour les nouvelles perspectives offertes.

De nombreux participants ont exprimé leur appréciation pour la diversité des sujets abordés. Maria, jeune bachelière, a partagé : “J’ai été surprise de constater à quel point les questions de santé mentale sont pertinentes dans notre vie universitaire. Cette formation m’a ouvert les yeux sur l’importance de prendre soin de soi.”

D’autres ont souligné la praticité des conseils offerts. Jean, jeune bachelier, a noté : “Les conseils sur la gestion du temps et des priorités sont inestimables. Je me sens mieux préparé à affronter les exigences académiques tout en préservant mon bien-être mental.”

Dr EZUI a également inspiré un sentiment de responsabilité personnelle envers la santé mentale. “Je me sens maintenant motivé à aider mes camarades à reconnaître les signes de détresse mentale et à les orienter vers les ressources appropriées. Nous avons tous un rôle à jouer dans la création d’un environnement de soutien”, a souligné Fatima, jeune bachelière.

La formation a également laissé une impression profonde en matière de communication. “Je réalise à quel point des conversations ouvertes peuvent avoir un impact énorme sur notre bien-être. Je m’efforcerai d’encourager des discussions plus sincères avec mes amis et camarades”, a déclaré Alex, jeune bachelier.

En fin de compte, les impressions des participants reflètent une prise de conscience collective de l’importance de la santé mentale à l’université. Les nouveaux bacheliers sont repartis de cette séance avec des connaissances tangibles et un engagement renouvelé envers leur propre bien-être et celui de leur communauté estudiantine.

Biscone ADZOYI
Biscone ADZOYIhttp://elitedafrique.com
Biscone Adzoyi est journaliste rédacteur à Elite d'Afrique depuis 2017. Il s’intéresse particulièrement aux questions environnementales et de développement durable
Loading...

Partager l'article :

Souscrire

Populaire

Plus d'informations
Similaire

Luttes traditionnelles Evala 2024: fin des confrontations en présence de Faure Gnassingbé

Fin ce samedi 20 juillet 2024, les luttes traditionnelles...

L’Hôtel Sarakawa accueille le 27 juillet 2 la 20e édition du Gala des 100 entreprises les plus dynamiques du Togo

Cet événement, organisé par le cabinet Eco Finances Entreprises,...

A 93 ans, l’artiste Dada Akuyo, non-voyante, sort son premier album « Kekeli »

Dada Akuyo, figure emblématique de la chanson togolaise, dévoilera...

Patricia Scotland chez Faure Gnassingbé à Kara

En visite de travail au Togo, Patricia Scotland, Secrétaire...