La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Université de Lomé : les philosophes s’attaquent à la mauvaise gouvernance

427

Le département de philosophie de l’Université de Lomé a organisé ce vendredi 28 janvier une conférence sur l’Ethique et la bonne gouvernance administrative. Pour éviter au Togo de devenir un Etat de nature, les universitaires proposent comme solution une gouvernance administrative éthique

La corruption, le passage illicite des marchés publics, le viol de la loi et l’impunité, sont des handicaps dont le Togo doit se débarrasser pour éviter de se retrouver dans un Etat où la valeur de l’être humain est foulée au pied. Tel est le défi qui motive cette conférence de presse initiée conjointement par le Laboratoire d’Histoire, Philosophie et Sociologie des Sciences et Technologie (HIPHIST) et le Laboratoire d’Analyse des Mutations Politico-juridiques.

Animée par le professeur Komi Kouvon de l’Université de Lomé et modérée par Komlan Aziale de l’université de Kara, cette rencontre a permis de mettre en exergue des solutions éthico-politiques à un désordre social. Le conférencier a considéré des fonctions éthiques de l’Etat moderne comme facteurs indispensables pour comprendre l’administration. Ces fonctions sont liées à la formation des citoyens à l’universalité de la loi, de la volonté générale.

Pour la réalisation de ces fonctions éthiques, Prof Kouvon a indiqué : « il faut d’abord qu’il y ait la bonne gouvernance politique centrée sur l’intérêt général ». Il faut que l’administration soit juste, efficace, équitable et transparente.

« Pour sortir du désordre social, il faut compter sur quelques solutions éthico-politiques qui commencent d’abord par la bonne gouvernance politique. Qui parle de bonne gouvernance politique parle des institutions fortes, d’engagement des citoyens et de l’amour pour la patrie. Ce n’est qu’à ces conditions-là que nous pouvons espérer une bonne gouvernance administrative ou la culture de l’intérêt général qui devient la loi », a déclaré Prof Komi Kouvon, cité par Togobreakingnews.

Les organisateurs de cette conférence justifient leur sortie par un constat qu’ils ont fait. D’après eux, la mauvaise gestion de l’administration est tendance au Togo. Ils informent : « le constat c’est ce que nous constatons tous. La mauvaise gouvernance administrative et ses différentes formes c’est-à-dire la corruption, le passage illicite des marchés publics, le viol de la loi, et l’impunité ».

commentaires
Loading...