La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Ce que pensent les politiques togolais de la feuille de route de la CEDEAO

278

Le sommet des chefs Etats et le gouvernement de la CEDEAO s’est clôturé la soirée de ce 31 juillet avec une feuille de route qui fait déjà réagir certains acteurs politiques et ceux des organisations de la société civile.

Premier à réagir le délégué national du mouvement des sages du parti au pouvoir UNIR, Pr Charles Kondi  Agba, a salué les recommandations de la CEDEAO.

« J’apprécie positivement les recommandations faites. Les chefs d’Etat de la CEDEAO ont dit la norme et s’il y a une crise, ces décisions doivent pouvoir s’appliquer » a-t-il déclaré sur Victoire FM avant d’ajouter que « les chefs d’Etats et le gouvernement de la CEDEAO sont venus nous dire la démocratie en grand D ».

Cet ancien ministre de la santé dans son intervention n’a pas manqué de revenir sur la question de la rétroactivité de loi. « Lorsqu’on modifie une constitution, cette nouvelle gère l’avenir, elle ne gère pas ce qu’il s’est passé. Dans aucun pays une loi n’est rétroactive », a-t-il indiqué.

Par contre, le Front Citoyen Togo Debout estime que l’institution sous régionale s’est exhibée serviable à l’égard du régime de Faure Gnassingbé.

Selon le 2ème porte-parole du FCTD, Me Raphaël Kpandé-Adzaré les élections le 20 décembre n’est pas possible quand l’on se veut rationaliste.

« Lorsqu’on est réaliste, on ne peut pas faire un recensement général pour revoir le fichier électoral dans son intégralité et organiser des élections le 20 décembre 2018 » a-t-il déploré  ce mercredi sur la radio Victoire FM.

Malgré cette complaisance que dénonce l’avocat, il s’est réjoui de la mise place du comité de suivi  qui sera composé des représentants des facilitateurs, du pouvoir, de la coalition des 14 et de la Commission de la CEDEAO.

« C’est en quelque sorte un organe de transition et la société civile sera regardante sur la manière dont le déroulé de la   feuille de route se fera » a-t-il indiqué avant d’ajouter que “le Front Togo Debout il ne croisera pas les bras”.

Djeri Taama, président du parti le Nouvel Engagement Togolais membres du regroupement des Centrises n’est pas resté indifférent à la feuille de route de la CEDEAO.

Dans un communiqué rendu publique au lendemain de la feuille de route, le NET se dit satisfait des recommandations de la CEDEAO.

« Le NET se réjouit particulièrement de ce que ces recommandations aient pris en compte la plupart des points soulevés pendant la période de dialogue et qui rejoignent largement les positions prises par le parti depuis le début des discussions » peut-on lire  dans le communiqué.

Ainsi, le « NET appelle rapidement chaque parti à œuvrer pour la mise en œuvre diligente de ces mesures en vue d’une sortie rapide de la crise politique qui n’a que trop duré. Avec un peu de réalisme et un sens élevé de compromis, la réalisation des réformes préconisées pourra se faire dans le seul intérêt du peuple togolais » informe le communiqué du NET.

Il faut rappeler que nombreux sont des partis politiques qui ont réagi pour féliciter  la CEDEAO pour cette feuille de route qui selon eux va résoudre la crise Togolaise. L’OBUTS d’Agbéyomé Kodjo, s’est également réjouit de l’œuvre de la CEDEAO.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...