La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les prix remportés à « CLAP IVOIRE » présenté au ministre de la Culture

125

Ils sont deux jeunes cinéastes togolais, Wilson Adjété et Komlan Roger Gbekou, à remporter des prix lors du concours de la 19è édition du Festival courts métrages « CLAP IVOIRE » tenue du 3 au 8 septembre à Abidjan en Côte d’Ivoire. Les prix remportés par les cinéastes togolais ont été officiellement présentés au ministre en charge de la Culture, Kossivi Egbétonyo et au public togolais le mardi 17 septembre à Lomé.


Cette cérémonie a été aussi l’occasion pour les trois lauréats togolais au Festival Oscar de la créativité tenu en Egypte et à une équipe de chef cuisinier et ses assistants récompensés au Happy festival en Afrique du Sud de présenter officiellement les trophées reçus à l’assistance.
L’édition 2019 de CLAP IVOIRE a consacré deux réalisateurs togolais.


Ce dernier a remporté les premiers prix meilleur Son A+, meilleur Scénario A+ dotés de trophées et d’une enveloppe de 1.000.000 FCFA chacune et le premier prix fiction de l’UEMOA également doté de trophée et d’une enveloppe de 3.000.000 FCFA. M. Wilson a, pour sa part, remporté le premier prix Documentaire de l’UEMOA. Il a été aussi gratifié d’un trophée et d’une enveloppe de 3.000.000 FCFA.


M. Gbékou, s’est dit très ému d’avoir remporté ce prix. « C’est un grand plaisir parce que le Sénégal et le Burkina-Faso sont de grands pays et nous on a eu la chance de remporter quatre prix pour le Togo, je pense que c’est énorme. Dans mes écrits j’essaye de conscientiser les jeunes africains qui veulent partir en Europe. Mon film parle d’un entrepreneur qui a rassemblé les jeunes de sa ville et leur a promis l’Europe. Il a essayé de prendre quelques sous chez eux et à partir de ce financement il a créé une ferme agricole et en contrepartie ces jeunes sont devenus actionnaires de ce projet. En gros au lieu d’aller remplir les ambassades avec le peu de moyens que nous avons, je pense que c’est très important qu’on investisse en Afrique ».
Même sentiment de joie et de fierté chez M. Wilson. Face à la presse, il a déclaré « je suis très content de rapporter ce prix pour le Togo. Nous avons compéti avec 8 pays de l’UEMOA et chaque pays est venu avec un documentaire et une fiction et dans la catégorie Documentaire, j’ai remporté le premier prix Documentaire de l’UEMOA. Et c’est avec un réel plaisir et beaucoup d’humilité que moi et l’équipe qui avons travaillé acceptons ce prix. Le film qui a représenté le Togo à ce festival s’appelle « L’or rouge de Noépé ». J’ai valorisé le travail que les habitants de Noèpé sont en train de faire. Ils font un travail que plusieurs personnes ne savent pas mais ils bénéficient de ce travail. Les habitants de cette localité vendent de l’argile mais ils mettent leur vie en danger pour vendre cette argile-là. La première fois que je me suis rendu là-bas j’ai trouvé une dame qui portait un bébé en son dos et qui rentrait dans un trou, une grotte de plus de 500 mètres. J’ai dit madame pourquoi vous risquez votre vie comme ça, elle me regarde et elle me dit ceci : mon père a creusé ici, je suis en train de creuser ici et mon fils va creuser ici. Là j’ai dit il faudrait que j’en parle et c’est comme ça que j’ai commencé à travailler sur le documentaire et finalement ça été sélectionné sur le plan national et ça rapporte ce prix pour le Togo ».
Pour le ministre de la Culture « c’est une grande fierté de me retrouver devant cette table achalandée de prix très importants qui honorent le Togo et je voudrais dire à ces lauréats composés d’hommes et de femme que la nation est fière de vous ». M. Egbétonyo a rappelé que le monde du cinéma et celui de la sculpture sont des sous-secteurs de la culture assez organisés et la particularité de ces sous-secteurs a précisé le ministre « c’est que les acteurs travaillent très efficacement quand bien même ils le font sans bruit ». « Ils ne font pas du tintamarre mais ils produisent de très bons résultats », a-t-il martelé.

ministre en charge de la Culture, Kossivi Egbétonyo et les deux lauréats
Le Ministre en charge de la Culture, Kossivi Egbétonyo et les deux lauréats

Pour lui, ceci constitue pour le gouvernement de « sérieux motifs » de leur venir en aide. Le ministre a rappelé aux lauréats que ces prix procurent la joie mais qu’ils ne devraient pas constituer une fin en soi, car a-t-il affirmé « l’art quand on cesse de le pratiquer on perd les réflexes ». Aussi, M. Egbétonyo a-t-il convié les récipiendaires au travail soutenu pour plus d’efficacité.

Il leur a exprimé une fois de plus « la fierté de la nation togolaise » avant de les exhorter à unir leurs forces et à la mise en place de fédération pour mieux bénéficier des appuis du gouvernement et des autres bailleurs.

Source: ATOP

commentaires
Loading...