La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Pari gagné pour la résidence d’écriture de courts métrages « Afrique en vues »

43

Pari gagné pour cette première édition de la résidence d’écriture de courts-métrages dénommée ‘’Afrique en vues’’, organisée par l’Association Togolaise du Cinéma Numérique Ambulant (ATCN)

Démarré du 1er juin à Togoville et qui a pris fin ce 18 juin, la cérémonie de clôture a permis aux différentes participantes venues de 8 pays d’Afrique de présenter leur projet à travers un pitch, portant sur « la femme dans l’Afrique moderne ».

Table d'honneur au moment du Pich
Table d’honneur au moment du Pich

Pendant trois semaines, cette résidence d’écriture, encadré par d’éminents chevronnés du domaine du cinéma tel que Mama Keita et Béola Touggourt, a permis d’enrichir leurs idées de films et d’être prête pour affronter la réalisation de leur projet de film.

Nous avons beaucoup amélioré nos idées de film qu’on avait avant d’arriver. Grace aux monitorings des formateurs internationaux aguerris et avec les partages entre filles nous avons fait un grand pas dans le cinéma.

“Cette résidence d’écriture a consisté à des ateliers de travail collectif, individuel et de B to B” a expliqué Joël Tchedré, président de l’association togolaise du cinéma numérique ambulant (ATCNA).

Une candidates recevant son attestation
Une candidates recevant son attestation

Il précise par ailleurs que les projets des filles ne sont pas totalement aboutis d’autres étapes de suivi et d’accompagnement reste à faire pour l’améliorations des projets des filles.

« Un projet quand il sort d’une résidence d’écriture, n’est pas fini. Celle-ci n’est qu’une première étape où on met le projet sur les rails. Après s’en suit un long travail avec les producteurs » a précisé Joël Tchedré.

Il explique que le projet va se réaliser en trois (03) phases et cette la résidence est la première et après selon explication, viendra le travail de développement pour avoir des scénarii finaux et enfin, viendra la période de recherche de financement pour la dernière phase qui concerne la production.

Une candidates recevant son attestation
Une candidates recevant son attestation

Pour la représentante du Togo mademoiselle Rosine MIKOTAKATOLA : « C’était vraiment génial cette résidence d’écriture. Avant, j’étais soit régisseur, soit assistante costumière, mais après cette expérience, je vais plus me ranger du côté de scénarisation et réalisation. Mon projet s’intitule « djidoula » qui veut dire en français « vainqueur. Il s’agit d’une jeune dame de 30 ans qui a bâti sa vie autour de son père et après le décès de celui-ci, on la fait comprendre que son père faisait partie d’un « secte » et donc elle doit prendre sa place ou carrément s’effacer de l’entreprise pour ne pas avoir à faire à tout ça mais elle a à un moment cru à cela mais elle a dit non quelle avait bâti une relation de confiance avec son père depuis un moment elle a quand-même émis une réserve ou l’oncle de djidoula finalement le met la pioche à l’oreille. Elle comprend finalement qu’elle est victime d’une marginalisation et elle va en justice pour récupérer ce qui la revient de droit ».

Les candidates et leur mentor
Les candidates et leur mentor

Il faut préciser que pendant ces trois semaines d’écriture encadré par des mentors, l’association togolaise du cinéma numérique ambulant (ATCNA) et son président Joël Tchedré ont montré à la femme d’Afrique qu’elle a sa place dans le cinéma.

commentaires
Loading...