La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La 17eme édition du Festival agrobioculture lancée à Kpalimé  

26

« Faire de l’entrepreneuriat jeune, le levier de la transition agroécologique dans le grand Kloto » est le thème retenu par l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) à l’occasion des activités de la 17ème édition du festival AgroBioCulture (Festival ABC), lancé le vendredi 29 octobre à Kpalimé.

L’édition 2021 s’inscrit dans le cadre du projet Ton Future, Ton Climat (TFTC) et a bénéficié de l’appui financier et technique de Global Water partnership-West Africa, Secrétariat International de l’Eau (SIE), Gouvernement du Québec, Fonds Vert, Confédération Suisse, Agence de l’Eau et Alliance Africaine pour la Souveraineté Alimentaire.

L’objectif est de valoriser l’agroécologie auprès des jeunes et des agriculteurs du grand Kloto. Il s’agit également de promouvoir l’agroécologie comme moyen de lutte contre le changement climatique et d’atteinte de la souveraineté alimentaire. Occasion de valoriser et célébrer les jeunes entrepreneurs agricoles et promouvoir la consommation locale.

Pendant quatre jours les participants ont échangé sur les expériences sur plusieurs activités entre autres, la formation des jeunes sur les pratiques agroécologiques, la fabrication des biopesticides et biofertilisants et la fabrication des foyers améliorés. La projection de films suivi de débat sur l’alimentation ; les activités culturelles qui permettront de valoriser la culture dans le Grand Kloto et la visite des sites bioculturels de la localité notamment le site de la pierre sacrée sont également inscrits au programme.

 

Le directeur exécutif des JVE, Séna Alouka a exprimé sa reconnaissance aux participants. Il a remercié les partenaires qui ne ménagent aucun effort pour la tenue de ce festival AgriBioCulture. Pour lui ce festival se veut une célébration des pratiques cultuelles et culturales transmises de génération en génération pour la préservation de l’environnement et de la biodiversité.

 

Pour Dr. Monkouna Lardja, conseiller technique du ministre de l’Environnement, représentant son ministre s’est réjoui de cet atelier et précisé que cette activité est une réponse à la feuille de route gouvernementale 2020-2025 et qui est une parfaite réponse en ce qui concerne le changement climatique.

« Cet atelier vient palier à ce fléau du changement climatique en aidant les communautés qui sont vulnérables et connaissent une certaine composition par rapport à la sécurité alimentaire. Nous en sommes fiers et nous souhaitons très bon travaux aux participants », a-t-il précisé.

 

Le préfet de Koto, Winny Dogbatsè a exprimé sa gratitude à l’ONG JVE pour les efforts consentis. Il a invité les participants à une conscience collective et qu’ils réfléchissent pour qu’à la sortie de cet atelier qu’il ait des solutions idoines qui puissent les aider tous à transformer leurs agricultures. M. Dogbatsè les a exhortés à aller partager les expériences reçues auprès de leurs communautés respectives.

commentaires
Loading...