La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Des togolais à l’école du Machine Learning et le Text Mining à Lomé

24

Des togolais venus de divers horizons et de spécialités différentes se forment depuis ce lundi 30 août et jusqu’au 3 septembre 2021 sur le Machine Learning et le Text Mining à Lomé.

Cette formation est initiée par le Centre d’Excellence d’Afrique en Sciences Mathématiques Informatique et Applications (CEA-SMIA) de l’Université d’Abomey-Calavi.

Pour le formateur Dr Sidi Bah « Cette formation qui porte sur le machine learning est un des axes de la data science. Ce dont nous parlons dans cette formation, ce sont des outils de l’apprentissage de la machine qui sert au traitement de texte, à l’analyse de texte pour pouvoir extraire des informations».

Pour lui cette formation a pour objectif, «De faire ce que nous sommes capables de faire en tant qu’humain, apprendre à la machine à réaliser ces tâches de manière à ce que la machine réalise des données qui sont massives de manière répétitive et en un temps très réduit. Le machine learning et la data science apportent de la valeur aux entreprises qui vont pouvoir exploiter des données qui de toutes façons sont générées pour pouvoir optimiser la manière dont ils déploient leur service d’optimisation des données » a-t-il précisé.

Le formateur Dr Sidi Bah
Le formateur Dr Sidi Bah

 

Pour ce formateur, c’est une initiation qui permettra de vulgariser et montrer les concepts, montrer comment ces concepts s’opèrent, sur quel type de données ces concepts peuvent être opéré. Il précise qu’en ce qui concerne les textes, c’est quelque chose qui est très important et est l’une des applications fondamentales de l’exploitation des textes par les robots conversationnels.

« Au lieu d’avoir un humain qui échange avec le client, on va avoir une machine qui apprend le contexte conversationnel avec le client pour lui proposer des solutions en importe quelle heure de la journée. Donc ça permet aux entreprises d’ouvrir leur plage horaire opérationnelle et de pouvoir être à l’écoute de leur client à tout moment » a-t-il ajouté. C’est un outil très innovant. Il permet aux utilisateurs de faire de détection d’intrusion et la détection de menace touchant l’aspect sécurité de leur entreprise.

Le projet cofinancé par l’Agence Française pour le Développement (AFD) et la Banque mondiale (BM) au Bénin et au Nigéria, a pour mission de renforcer des capacités en sciences mathématiques, informatique et applications au Bénin et dans la sous-région africaine.

 

« Cette formation, elle touche tous les aspects du machine learning, surtout l’utilisation dans le domaine du traitement de texte et ça nous a permis de voir un peu tous les contours qui permettent de pouvoir scinder les textes pour toute utilisation et c’est serviable pour tous les domaines. Et permet à ceux qui sont novices dans la matière de pouvoir voir à peu près en quoi le machine learning leur est utile puisqu’aujourd’hui, c’est un sujet phare et c’est un sujet qui est en vogue. Ceci m’a permis d’avoir un peu plus d’informations sur les procédés qui sont en cours et dans leur évolution » précise Yvette Akonyo Gbedevi, participante et enseignante en informatique à Lomé.

Selon les initiateurs, le machine Learning fait partie des outils incontournables de la data science, en plus du deep learning et du big data qui permettent de donner sens à la donnée pour les entreprises et aussi pour les promoteurs de start-up qui veulent utiliser les données pour créer de la valeur. En plus d’être novateur, c’est un outil clé pour innover et donc doit être mis à la portée des jeunes générations en Afrique.

Cette formation à la fois théorique et pratique, vise à sensibiliser les participants sur le machine learning et le deep learning, particulièrement ce qui touche aux traitements des données textuelles. Cette formation va doter les participants des outils théoriques et des outils pratiques qui vont leur permettre de pouvoir modéliser, représenter et traiter des problèmes, d’innover et créer des services novateurs à partir des données de textes.

Les participants à la formation
Les participants à la formation

 

Par ailleurs, cette formation a pour but de fournir aux participants un large panorama sur les méthodes de machine learning et de deep learning en général, de focaliser l’accent sur le traitement des données textuelles et de leur manipulation afin d’en extraire un maximum de valeurs en utilisant les différents outils de machine learning qui sont aujourd’hui à la pointe dans le domaine.

Le Projet Centre d’Excellence d’Afrique pour l’impact sur le développement en Sciences Mathématiques, Informatique et Applications (CEA-SMIA) de l’Université d’Abomey-Calavi et logé à l’IMSP-Dangbo fait partie du second projet des centres d’excellence pour l’impact (CEA-Impact) sur le développement de la sous-région. Sa mission consiste en le renforcement des capacités en sciences mathématiques, informatique et applications au Bénin et dans la sous-région africaine. La formation va permettre d’attirer et de former au moins 30% de régionaux aussi bien en formations diplomates qu’en formations de courtes durées.

commentaires
Loading...