La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Mme Yawa Kouigan, Me Alexis Aquéréburu et Tagba Ataféyinam Tchalim portent la voix du Togo au Sommet du numérique à Namur en Belgique

132

L’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) organise un sommet à l’endroit des acteurs locaux des villes membres. Prennent part à ce sommet du numérique à Namur en Belgique depuis le 03 novembre, dont le thème tourne autour du numérique au service du développement des villes et des territoires, des ministres et des administrations nationales, des députés et universitaires, Organisations internationales, Agences nationales et acteurs de l’innovation sous toutes ses formes (Incubateurs, start-ups, fablabs, coopératives issues des pays européens et de partenaires des autres continents).

Le Togo participe sur l’invitation de Maxime Prévot, Député-Bourgmestre de Namur et de Pierre Baillet, Secrétaire permanent de l’AIMF. Le Secrétaire général du District Autonome du Grand Lomé (DAGL), Tagba Ataféyinam Tchalim prend part à cette rencontre internationale consacrée au numérique en compagnie du Maire de la ville d’Atakpamé, Mme Yawa Kouigan, et le Maire de la ville d’Aného, Me Alexis Aquéréburu.

L’ouverture officielle des travaux dudit somment est intervenue ce jeudi 4 novembre 2021, au parlement de Wallonie à Namur en présence de Maxime Prévot, Député-Bourgmestre de Namur, du Secrétaire Général de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) et Ministre Gouverneur du District Autonome du Grand Lomé (DAGL), Robert Beugré Mambé et de Geoffroi Montpetit, Administrateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Organisé par Namur Capitale, la Wallonie, la Fédération Wallonie Bruxelles et l’AIMF avec l’appui de l’Union européenne, le Sommet du Numérique de Namur met de la contribution du numérique au développement des villes au cœur du débat.

Cette conférence internationale s’inscrit dans le cadre du Partenariat Stratégique AIMF-Union européenne et dans la continuité de l’Assemblée générale de l’AIMF tenue à Tunis en décembre 2020, qui avait adopté une Résolution mettant l’accent sur l’importance d’une démarche multi-acteurs. Elle aboutira, notamment, sur l’adoption d’un Plan d’action de l’AIMF en matière de numérique, à l’horizon 2026.

Pour Maxime Prévot, Député-Bourgmestre de Namur « Les villes et les autorités locales sont des actrices importantes des transitions numériques qui s’opèrent dans le monde. Les réponses qu’elles apportent doivent être articulées avec les différents acteurs, des start-ups jusqu’aux Gouvernements et aux Organisations Internationales. Avec, pour objectif, la mise en œuvre de transitions numériques choisies, et non pas subies, afin de promouvoir un numérique au service du développement des territoires, de l’innovation et de l’emploi des jeunes, un numérique sûr et respectueux des données personnelles ». A l’issue de ce sommet du numérique, un plan d’actions du numérique sera adapté par au profit des villes membres de l’AIMF.

En marge de ce sommet, un Square de la Francophonie a été inauguré en hommage aux valeurs communes qui unissent les acteurs et partenaires des pays francophones.

Les participants prendront part ce vendredi au Festival international des cultures numériques et créatives (KIKK Festival) à Namur, capitale de la Wallonie.

En dehors du DAGL, le Togo est représenté à ce sommet par la Présidente de la Faitière des Communes du Togo (FCT) et Maire de la ville d’Atakpamé, Mme Yawa Kouigan, et le Maire de la ville d’Aného, Me Alexis Aquéréburu.

commentaires
Loading...