La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Entretien avec Monsieur Tchala Essowe, DA de la structure ZMOBILE, le nouveau venu

546

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Togo connaît depuis quelques mois l’apparition d’une nouvelle ligne de transport dénommé Zmobile. Une initiative d’un groupe de jeunes dévoués appartenant à la société Télé mobile internationale. Une société spécialisée dans la vente des voitures et des huiles à moteurs dont fait partie l’artiste de la musique togolaise Aamron. Elle vient s’ajouter à deux autres société de transport, (Olé et Gozem) pour améliorer le train de vie des togolais à travers le prix qu’elles offrent à leurs clientèles. Une révolution dont plusieurs personnes méconnaissent les innovations apportées et les avantages à gagner.
Entrevue avec Tchala Essowe, Directeur administratif de la structure.


Présentez-nous votre structure


Je me nomme monsieur Tchala Essowe, directeur administratif de la structure Zmobile.
Zmobile, c’est une société de transport au même titre que les autres déjà présentes sur le marché. Nous avons pour objectif de répondre au double défi de la création d’emploi et de la facilitation du déplacement intra urbain au sein de notre communauté.

La moto Zmobile
La moto Zmobile

Pourquoi avez-vous senti la nécessité d’une nouvelle ligne de transport d’autant plus qu’il y a déjà deux autres sur le terrain ?


D’abord notre société mère s’appelle Télé mobile internationale, nous sommes spécialisés dans la vente des voitures et des lubrifiants, souvent des conducteurs viennent vers nous pour payer des huiles à moteur pour leur vidange. Dans ce cadre il y en a ceux qui se sont approchés de nous pour nous exprimer leur besoin d’avoir une structure qui puisse les accompagner c’est ça dire comme nous vendons déjà des véhicules si nous pouvions amener des motos afin de pouvoir leur permettre de devenir des acquéreurs et des propriétaires de ces motos auprès de nous.
Nous avons essayé de faire l’étude du marché et on s’est dit ce serait bien si on créait une société de transport. Nous avons vu ce qui se développe déjà sur le marché, nous avons pensé à apporter certaines innovations.
Donc nous développons deux volets : Le premier volet c’est que nous donnons la possibilité aux conducteurs de devenir des propriétaires au bout d’un temps passé avec nous et le second volet c’est qu’on fait des salariés. Je m’explique
Dans le premier volet nous visons plus les jeunes. Au départ pour beaucoup de personnes le métier de zemidjan, ce n’est pas une vocation. Les gens y entrent parce qu’ils ont des difficultés et se disent qu’ils vont faire ce petit boulot pour joindre les deux bouts et se prendre en charge ; ils y entrent pour un petit moment malheureusement comme ils n’ont pas de projet claire, ou de vision d’avenir, ils finissent par se perdre ou s’arrêtent là. Nous leur donnons la possibilité, en venant auprès de nous de se programmer à passer deux ans 5 mois avec nous et après devenir leur propre patron. Les deux ans 5 mois, c’est pour leur permettre de pouvoir emmarger de l’argent durant cette période-là et au bout du compte ils deviennent propriétaire de leur moto et ils vaquent à leurs propres occupations.
Ils nous font un compte à l’ordre de 2000 Fcfa par jour de lundi à vendredi. Les samedis, dimanches et les jours fériés, ils sont à leur propre compte. Nous leur donnons la possibilité d’avoir une assurance avec une offre que nous avons développée avec la Citoyenne Vie qui est une compagnie de micro assurance. Elle les couvre en cas d’accident et en cas de maladie. Ils ont une carte de santé personnalisée qui leur permet d’avoir une réduction allant jusqu’à 80% sur leur ordonnances et les factures quand ils sont malades ou quand ils sont accidentés auprès des centres de santé ou des pharmacies qui sont partenaires des structures d’assurance. Ils ont aussi la possibilité quand ils sont avec nous, d’acheter des kits alimentaires et de payer par tranches parce que nous voulons faire dans le social.
Le second volet c’est que nous faisons aussi des salariés. Des personnes sont engagées auprès de nous et ne seront jamais propriétaires de leur moto. Il s’agit des personnes qui sont peut-être d’un certain âge et qui se disent qu’ils vont finir dans ce milieu. Nous leur donnons la possibilité d’assurer leur retraite parce qu’une fois qu’ils sont avec nous ils nous font des comptes à l’ordre de 4000 f par jour de lundi à vendredi. Les samedis dimanches et les jours fériés également ils sont à leur propre compte et chaque fin du mois ils ont un salaire de 40.000 f. Ils sont déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale et bénéficient aussi d’une assurance qui leur permet d’avoir une couverture comme s’ils ont l’assurance classique en cas d’accident et de maladie. Ils ont aussi la possibilité d’avoir des kits alimentaires et payer graduellement. Donc c’est cette innovation que nous avons essayé d’apporter.

Comment devenir propriétaire d’un engin de Zmobile? Expliquez-nous le processus


Nous demandons au prime abord 3 photos d’identité, la photocopie de leur carte nationale d’identité ou de leur carte d’électeur. Ensuite, on étudie le dossier et on leur fait appel, nous discutons avec eux pour voir c’est quoi leur objectif et quand nous allons vouloir leur remettre la moto que ce soit pour la première ou la seconde option, ils viennent avec des cautions. Elles sont des intermédiaires entre les personnes et nous au cas où il y a un problème.
Nous avons essayé de développer un partenariat avec la DOSI pour aider les personnes qui viennent auprès de nous sans carte d’identité, sans nationalité et des naissances mais qui n’ont que des cartes d’électeurs. Elle nous aidera à leur fournir ces pièces et même le permis de conduire et d’autres pièces indispensables. C’est que nous prenons des gens qui sont hors du système pour les intégrer dans le système.

De qui vient cette louable initiative ?


Cette initiative vient de télé mobile internationale, c’est un groupe composé de beaucoup de jeunes qui ont le souci d’améliorer le quotidien des populations et de la jeunesse togolaise. L’objectif, dans un premier temps, c’est de faire le test sur Lomé et la région maritime mais à long terme, nous irons dans les 5 régions du pays….
Nous sommes une jeune compagnie. Comme nous sommes en phase de test, nous avons lancé pour le moment 93 motos sur le marché. Il y a 500 motos qui arrivent et nous sommes en train de développer aussi d’autres produits. On a un très grand projet derrière mais puisque nous ne l’avons pas encore lancé on se réserve d’en parler.

Les moto Zmobile
Les moto Zmobile

Nous avons appris que l’initiative vient de l’artiste Aamron. Vrai ou faux ?


Aamron fait partie de la société. On dit : Deux têtes valent mieux qu’une. Je ne suis pas la seule personne qui ait travaillée sur le projet, nous sommes un groupe et chacun a mis de son énergie, il y a un aspect technique, je ne maîtrise pas tellement la technologie. Il y a quelqu’un qui s’occupe de la technologie, d’autres de la comptabilité et donc nous sommes un groupe. L’idée ne vient pas d’une seule personne.


Que réserve Zmobile à la population togolaise


Zmobile apporte à la population aujourd’hui de la sécurité. C’est le maître mot sur lequel nous vivons. Après avoir développé tout ce que nous avons apporté comme offre en ce qui concerne, l’assurance, la possibilité de devenir propriétaire, les salariés déclarés à la caisse de sécurité sociale pour assurer leur retraite et tout ce que nous faisons en ce qui concerne les kits alimentaires que nous mettons dans le carton social je pense que les gens peuvent aisément se faire une idée de ce que nous faisons.


Un message à ceux qui hésitent à vous rejoindre


Je dirai qu’il n’y a pas à hésiter, à l’impossible nul n’est tenu. Ils n’ont juste qu’à s’approcher de nous, on leur expliquera plus en détails ce que nous faisons et je pense que chacun trouvera son compte.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

commentaires
Loading...