La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

CAN 2021: Des journalistes violentés pour avoir diffusé illégalement des matchs

Des professionnels des médias au Ghana ont été arrêtés par les forces de l’ordre pour diffusion des matchs de la CAN 2021. L’animateur de Drive Time sur Accra FM, Kwesi Owusu Acquah, a condamné l’invasion de l’entreprise par une vingtaine de policiers pour arrêter les journalistes de la station.

Des policiers accompagnés d’employés de la Ghana Broadcasting Corporation (GBC) ont pris d’assaut les locaux de Class Media Group, la société mère d’Accra FM, pour exiger un permis que la société utilisait pour diffuser les matchs de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Mais les choses se sont rapidement envenimées lorsque les journalistes travaillant pour la station ont exigé que la police fournisse une identification. Racontant l’incident à Citi News, le présentateur de Drive Time à Accra FM, Kwesi Owusu Acquah, a déclaré que les officiers se sont sentis offensés et ont appelé des renforts pour faire arrêter les journalistes qui osaient les interroger.

“L’un de nos présentateurs, Nana Ama Agyarko, a jugé nécessaire de poser des questions sur les insignes de l’officier de police. Le type a sorti une carte d’identité. En montrant la carte d’identité, il a couvert son visage et son nom sur la carte d’identité. Mon collègue Nana Ama a été surpris et a remis en question ses actions”.

“L’officier de police est devenu furieux des actions de la dame et a appelé du renfort. Les policiers qui sont arrivés étaient plus de 20, certains ont même essayé de s’introduire dans notre studio.”

L’animateur a déploré la violence exercée par la police sur les journalistes.

commentaires
Loading...