La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Des gendarmes empêchent une rencontre d’échange de la DMK à Lomé

25

Pendant que les sages du parti présidentiel Union Pour la République (UNIR) pensent que les partis de l’opposition ont démissionné sur le terrain, les forces de l’ordre et de sécurité continuent d’empêcher les activités de certains regroupements de parti politique.

Ce samedi 16 avril 2022 une rencontre de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) avec les militants et sympathisants au siège du parti CDPA à Lomé a été empêchée par des gendarmes. Déjà à 10h le siège du parti a été bouclé par des Gendarmes lourdement armés alors que la réunion est prévue démarrée à 15 h.

Les éléments étaient sur les lieux jusqu’à l’arrivée des responsables de la DMK vers 14 h. L’accès au bâtiment du siège de la CDPA est interdit à Brigitte Adjamagbo Johnson et ses éléments. Les échanges avec le chef de la mission n’ont rien donné. ” Je ne suis pas en mesure de discuter avec vous. Vous connaissez le chef hiérarchique de la gendarmerie ?”, a questionné le chef de la mission de la gendarmerie.

Le porte-parole de la DMK, Bouraïma Naboudja a dénoncé cette situation et a invité le groupe des 5 ambassadeurs (Allemagne, Etats-Unis, France, Union Européenne et Système des Nations Unies) à se prononcer sur le sujet.

“Si un regroupement de partis politiques d’opposition ne peut pas tenir de simples réunions politiques avec ses militants et sympathisants, cela voudrait dire que la situation est préoccupante… La situation actuelle est plus que gravissime “, a lancé ce responsable de la DMK.

On se demande à savoir pourquoi le régime ne veut plus voir la Dynamique Monseigneur Kpodzro menée ses activités sur le terrain alors que le regroupement a belle et bien participer à la dernière élection présidentielle de 2020. Pour l’heure, le gouvernement ne s’est pas encore prononcé sur le sujet.

Il faut rappeler dans une lettre récemment adressée aux responsables de la DMK, le ministre de la décentralisation et des collectivités locales avait déclaré que le regroupement n’est pas légalement constitué.

commentaires
Loading...