La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Des pages Facebook censurées pour avoir soutenu la campagne de Faure Gnassingbé

3 964

C’est un grand déballage qui fait froid au dos. De nombreux pages Facebook et comptes Instagram ont été identifiés, menant des campagnes de propagande massive en vue d’influencer des élections en Afrique. Ces faux comptes ont joué un rôle important dans la campagne de Faure Gnassingbé et de plusieurs présidents du continent.

En tout 446 pages, 96 groupes et plus de 200 comptes Instagram. Voici, en chiffres, le nombre de faux pages et comptes générateurs de FakeNews qui ont été identifiés pour avoir joué un rôle cardinal dans les processus électoraux en Afrique.

Ils ont notamment soutenu des candidats comme l’ivoirien Henri Konan Bédié, le magnat tunisien des médias Nabil Karoui ou encore du togolais Faure Gnassingbé, candidat du parti Union pour la République ( Unir ), réélu à la tête du pays le 22 février dernier. Ces présidents précités bénéficient des services, « FakeNews » de ces faux comptes.

Le géant Facebook a identifié la société UReputation comme étant la structure, gérant ces centaines de comptes. Une société tunisienne de marketing digital appartenant à l’homme d’affaires franco-tunisien Lotfi Bel Hadj. C’est grâce à une enquête ouverte depuis septembre 2019 par le laboratoire américain Digital Forensic Research Lab (DFRLab) que le géant américain a été alerté.

Le processus étant très simple mais draine une large audience de plus de 4 millions d’internautes. Le groupe procède d’abord par la création de sites d’informations locaux pour y diffuser des contenus “attrayants” pour ensuite virer dans la propagande politique ainsi que des sondages mensongers pour tromper la vigilance de l’électorat.

commentaires
Loading...