La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La DMK et l’ANC absentes de la 1ère séance du CPC

Le gouvernement togolais estime que tous les organisations politiques devraient se regrouper au moins une fois par trimestre, pour discuter des questions sociopolitiques, culturelles, sanitaires, environnementales, de la situation économique ou encore de la question sur le respect des droits de l’homme au Togo.

Pour ça, en suivant les propositions qui ont été émises lors de la Concertation nationale entre les acteurs politiques (CNAP), qui s’est tenue à partir du 19 janvier au 13 juillet 2021, le CPC (Cadre permanent de concertation) a été créé.

C’était suite à un arrêté qui a été le signé le 18 janvier dernier, que cette concertation a vu le jour.
« Les réunions du CPC se tiennent sur invitation du rapporteur après concertation avec les autres membres du bureau. Le CPC se réunit en session ordinaire durant une semaine à raison d’une session par trimestre », précise l’arrêté créant ce cadre dont le mode de délibération du CPC est le consensus.

METOCOB 4

A la toute première séance du Cadre permanent de concertation présidée par le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, Payadowa Boukpessi, étaient absents deux des plus actifs regroupements politiques de l’opposition au Togo. Il s’agit de la DMK et de l’ANC.

A la veille de la réunion entre les acteurs politiques qui s’est tenue ce vendredi à Lomé, la Dynamique Monseigneur Kpodjro (DMK) a sorti un communiqué faisant savoir « qu’une autre initiative de dialogue sincère doit être prise afin de trouver des solutions à la grave crise politique que traverse le Togo ».

Jean Pierre Fabre, le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) indique que si son parti politique était absent de cette rencontre, c’est parce que les propositions de son groupe n’avait pas été prises en compte lors des sessions de la CNAP.

commentaires
Loading...