La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

«Nul ne peut en vouloir à ceux qui passent par la brousse pour rejoindre leur pays» Gerry Taama

334

Si depuis le 1er août dernier, les avions peuvent sortir et rentrer au Togo avec des passagers à bord en toute légalité, ce n’est pas encore le cas pour ceux qui empruntent les frontières terrestres.

Le député et président du Nouvel engagement togolais (Net), Gerry Taama n’est pas de cet avis. Pour lui, tant que les frontières aériennes sont ouvertes, les frontières terrestres doivent pouvoir l’être aussi.

Prenant l’exemple d’un compatriote bloqué au Ghana depuis la fermeture des frontières, si ce dernier doit prendre l’avion pour rentrer, autant attendre a-t-il expliqué.

Dans ces conditions, “nul ne peut en vouloir à ceux qui passent par la brousse pour rejoindre leur pays”.

Avec son franc parler habituel, il a aussi donné son opinion par rapport à l’ouverture partielle des lieux de culte. «Tout comme pour l’ouverture sélective des églises, mon opinion sur ce sujet est qu’on ouvre pour tout le monde ou on n’ouvre pour personne »

Adepte de l’égalité, et du bon sens Gerry Taama ne cesse de multiplier ses sorties, tant qu’un sujet requiert qu’il s’exprime dessus.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...