La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Bozobeyidou Batoma, l’ex-garde de Faure Gnassingbe risque une peine de mort

832

L’ancien militaire togolais Bozobeyidou Batoma présumé réfugié en Russie a été déporté, lundi 8 juillet, par les autorités russes vers le Togo, selon le journal russe Moscowtimes. Il sera à Lomé ce mardi 9 juillet.

La Russie a expulsé un ressortissant togolais condamné à mort dans son pays d’origine. Selon le journal Russe Moscowtimes, Bozobeyidou Batoma, 42 ans,  serait un ancien membre de la garde présidentielle de Faure Gnassingbé réfugié en Russie. Il serait depuis plusieurs années à Bryansk, une région proche de la Biélorussie. Il a fui le Togo à la suite d’un emprisonnement pendant lequel il a été victime de tortures et autres traitements inhumains et menacé d’exécution extrajudiciaire , selon les organisations des droits de l’homme russes.

Selon des activistes basés à Moscou, cet ancien garde présidentiel du Togo a été condamné à la peine capitale pour avoir aidé l’opposition togolaise. En effet, l’armée togolaise a été confrontée à une petite purge au lendemain de l’affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat, dans laquelle ont été condamnés Kpatcha, le demi-frère de Faure Gnassingbé, et plusieurs officiers et des hommes de rang. La CNDH (Commission Nationale des Droits de l’Homme) a reconnu dans un rapport que les prévenus ont subi des tortures et autres traitements inhumains pendant leur détention.

Bozobeyidou Batoma, a été reconnu en 2018 par le HCR comme  «personne nécessitant une protection internationale». Cependant la Russie accuse l’ex-militaire d’allégations mensongères. Ainsi,  les autorités lui dénient depuis cinq ans le statut de réfugié politique. Aussi, en juin dernier, un tribunal de  Bryansk a autorisé la déportation de Bozobeyidou Batoma vers le Togo, a annoncé dimanche le Comité d’assistance civique, principal point de contact des réfugiés en Russie, sur Facebook.

L’ONG a déclaré qu’elle avait fait appel de la décision du tribunal la semaine dernière et qu’une nouvelle date était fixée au 22 juillet, mais que la police de la région de Bryansk, près de la frontière biélorusse, l’aurait emmené à Moscou avant son expulsion. En dépit d’un appel de cette décision, les autorités russes ont  transféré l’ex militaire à Moscou où il devait être extradé, lundi 8 juillet, à partir de l’aéroport Moscou-Domodedovo sur un vol via Casablanca. Bozobeyidou Batoma arriverait au Togo mardi 9 juillet. « Bozobeyidou Batoma ne peut pas être embarqué dans un avion et contraint de rentrer au Togo, la mort l’attend là-bas! », ont averti les activistes.

Source: Beninwebtv

commentaires
Loading...