La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Conflits intergénérationnels : le CNJ en lutte à travers des sessions de dialogues

19

Une session de dialogues intra et intergénérationnels a été lancé ce jeudi 15 juin 2021 à Lomé par le Conseil National de la Jeunesse du Togo (CNJ). La session, organisée dans la préfecture d’Agoè Nyivé, vise à mettre fins aux fléaux qui entravent la cohésion sociale et la paix, et à œuvrer pour l’implication de toutes les couches de la population notamment les jeunes, au processus de développement relève le confrère de Gapola.

En effet selon le confrère, ces dernières décennies, les conflits intra et intergénérationnels ne cessent de plomber le développement et de miner la cohésion sociale au Togo.

Pour mettre fin aux fléaux et promouvoir une meilleure participation des jeunes à la prise de décision, le CNJ a initié des sessions de dialogues intra et intergénérationnels sur l’ensemble du territoire national.

L’étape d’Agoè Nyivé, a regroupé les communes d’Agoè Nyivé 1, 4 et 6.

Pour Régis Batchassi, Président du CNJ, la session vise principalement à renforcer la solidarité et le partenariat entre les jeunes et les décideurs locaux en vue d’accroître la participation de la jeunesse à la prévention de la cohésion sociale.

A travers ces rencontres, il s’agit notamment d’amener les jeunes et les autorités locales, plus précisément les personnes âgées à poser un diagnostic aux défis auxquels la jeunesse est confrontée notamment leur insertion socioprofessionnelle et leur participation aux sphères de prise de décisions.

« La finalité c’est de pouvoir renforcer la confiance générationnelle et amener les jeunes à tirer profit de la diversité générationnelle notamment l’expérience des personnes âgées », a relevé M. Batchassi.

A terme, la session sera donc soutenue par une charte intergénérationnelle qui va traduire la volonté des deux (2) parties prenantes, à travailler dans une collaboration plus affirmée dans le sens du développement.

Selon le confrère, la session sera entre autres meublée d’une introduction sur les notions de prévention et de cohésion sociale suivi des travaux de réflexion qui seront des exercices déclinés autour des diagnostics des conflits intergénérationnels puis suivra le dialogue proprement dit.

Bref, il est question pour les parties prenantes de parvenir à des initiatives de convergence d’action pour booster le développement.

En rappel, ces sessions de dialogue bénéficient de l’appui technique conjoint de l’UNFPA, du PNUD et du Fonds de consolidation de la paix des Nations Unies (PBF). Elles permettront de toucher 400.000 jeunes et personnes âgées soit 60% de la population générale des communes des préfectures ciblées.

 

commentaires
Loading...