La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

De belles perspectives lancées par l’association des interprètes de conférences du Togo (AICT) à l’occasion de son Assemblée générale annuelle

144

L’association des interprètes de conférences du Togo (AICT) a tenu ce samedi 17 juillet son Assemblée générale annuelle de l’exercice 2019- 2020 en vue de remobiliser ses membres autour de leur objectif et surtout de mobiliser de nouvelles adhésions.

« En 2020 nous n’avons pas pu organiser l’Assemblée générale en raison de la pandémie. Donc le rapport d’activité que nous avons présenté couvre la période 2019-2020 » a précisé le secrétaire général de l’AICT, M. Attrih Kossi.

Durant cette période, l’association a mené des activités notamment sur les documents de base de l’association, l’adoption des statuts lors de l’Assemblée générale exécutive.
« Nous avons travaillé sur les règlements intérieurs, nous avons également mené des démarches auprès des autorités compétentes de notre pays pour pouvoir, déclarer l’association officiellement. Nous sommes autorisés à continuer nos activités sur toute l’étendue du territoire national. Nous avons également œuvré dans le cadre de nos actions à consolider les relations entre les membres de cette activité. Il était essentiel comme c’est un métier qui n’est pas vraiment connu au Togo, de promouvoir l’association auprès du public en général et principalement auprès des nouveaux adhérents » a relaté le secrétaire général.

L’Association a par ailleurs, dans l’élaboration de ses activités, défini un référentiel public qui est pratiqué par les interprètes de conférence au Togo et ce référentiel a été diffusé au niveau de tous les interprètes. Elle a mené des activités auprès des organisations internationales qui font souvent recours aux interprètes du Togo, certaines structures ont été sensibilisés.

Pour le Secrétaire général, l’association est dans un processus de consolidation pour pouvoir et tisser des relations avec d’autres associations homologues de la sous-région. Actuellement, l’Association œuvre d’arrache-pied pour finaliser le processus de partenariat entre l’AICT et l’association des interprètes conférence du Ghana (Gati) et a signé un partenariat avec l’Université de Kara en vue d’accompagner l’université à former, à suivre les étudiants de cette université qui veulent se préparer à rentrer dans les écoles reconnues au niveau de la sous-région et au niveau international et leur ouvrir les portes pour des besoins de stage.


Pour le président de l’AICT, M. Akwei Adotevi Kekeli « Le bilan est mitigé parce qu’il y a eu la pandémie. Je profite de l’occasion pour remercier tout d’abord tous les membres qui nous ont soutenus et remercier les autorités de ce pays qui ont cru en nous parce qu’il y a quelques années les grandes conférences s’organisaient avec le service des interprètes qui venaient de l’extérieur et depuis quelques années les autorités togolaises ont compris qu’il y a de la compétence sur place et les grandes conférences qui s’organisent se font avec notre implication du début jusqu’à la fin. J’en veux pour preuve le forum AGOA ».

Le défi est donc lancé pour 2022 avec de belles perspectives. Ces perspectives qui selon le président tourneront notamment autour de la mobilisation des membres, des jeunes qui aspirent de plus en plus à la profession. Ce qui justifie la signature de l’accord de partenariat avec l’Université de Kara qui permettra de faire les choses de manière plus professionnelle car pour le président « un interprète de conférences n’est pas un interprète de l’église. Un interprète de conférences a besoin de compétences très pointues et ne devient pas interprète de conférences qui veut ». Aussi, elle envisage lancer une étude sur l’interprétation statistique pour recenser les pionniers du métier pour l’avenir.


Portée sur les fonds baptismaux en janvier 2020, l’Association a pour but de contribuer à l’épanouissement socioprofessionnel des interprètes de conférence du Togo et lutte pour promouvoir et défendre les droits et intérêts matériels, sociaux et moraux d’ordre professionnel tant individuels que collectifs de ses membres. Elle veut aider ses membres à améliorer leurs compétences et la qualité de leur prestation, d’œuvrer pour la mise en place d’un référentiel de tarif harmonisé applicable dans le secteur.

commentaires
Loading...