La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Année scolaire 2023-2024: les 10 priorités pour l’année du ministre Dodzi Kokoroko

L’année scolaire 2023-2024 va ouvrir ses portes ce 25 septembre sur toute l’étendue du territoire national, après celle pédagogique tenue le lundi dernier. Dodzi Kokoroko a défini 10 priorités pour l’année où plus de 3 000 000 d’élèves sont attendus dans les différents établissements scolaires.

La rentrée scolaire approche à grands pas. Le ministère des enseignements primaire, secondaire et technique a déjà déterminé les grands axes de la nouvelle année scolaire. Des axes qui découlent du bilan de l’année scolaire écoulée.

Dodzi Kokoroko et ses priorités

Pour la nouvelle année scolaire, Prof Komla Dodzi Kokoroko, le ministre des enseignements primaire, secondaire et technique a arrêté 10 priorités.

1- L’application de l’arrêté complétant la police des examens

A l’issue de cette année scolaire, nul ne peut corriger les épreuves d’un examen s’il ne s’est pas exercé à un essai blanc. De même, il est prévu la formation systématique des surveillants, des correcteurs et des membres du secrétariat avec un contrôle plus accru de tout le processus. Tout part de l’inscription jusqu’à la proclamation en passant par l’élaboration des épreuves, la surveillance, l’écrit, la correction et l’intégration des notes.

2- Le recrutement d’une nouvelle promotion d’élèves-professeurs

Selon Dodzi Kokoroko, ce recrutement va pérenniser le vivier d’enseignants qualifiés pour le système éducatif.

3- L’introduction de l’anglais au cours primaire

L’adhésion du Togo au Commonwealth ouvre de nouvelles opportunités et exige que le système éducatif y contribue. Une commission technique a été mise en place. Elle a finalisé sa feuille de route qui déclenche la phase expérimentale dès cette rentrée 2023-2024 et a programmé progressivement la généralisation avec la formation des élèves professeurs d’école.

4- L’articulation entre les niveaux d’enseignement

Des stratégies et des indications pédagogiques ont été définies afin de permettre à l’élève qui entre en 6ème de s’intégrer aisément à la vie collégienne et d’assurer sa réussite scolaire.

Selon Dodzi Kokoroko, cela va de la prise en compte mutuelle des notions de CM2 et de 6ème par les enseignants aux conférences d’actualités et aux visites d’études.

5- La formation des CPE

Aujourd’hui les CEG et les lycées disposent de surveillants. Les efforts de déploiement ont permis de pourvoir 80% de ces établissements du secondaire en surveillants. Un surveillant assure la discipline.

Dans l’esprit des nouveaux arrêtés portant organisation et fonctionnement des CEG et des lycées, pris en 2021, ces surveillants seront formés à devenir des CPE : conseillers principaux d’éducation.

Ainsi, en plus d’assumer la discipline, ils amèneront l’élève à l’autodiscipline et l’accompagneront dans la réussite de son projet personnel scolaire en l’aidant à surmonter ses difficultés d’organisation et d’apprentissage en lien avec la direction et les parents.

6- L’élaboration des manuels de sciences et de citoyenneté

Aucun pays ne peut se développer sans scientifiques. Au même moment, la citoyenneté qui favorise, l’amour de la patrie, le vivre-ensemble, le respect des lois de la république, la cohésion nationale et la lutte contre l’extrémisme violent est fondamentale. Pour y arriver, des manuels et guides dans ces domaines seront élaborés au cours de cette année scolaire 2023-2024.

7- Le fonctionnement des périmètres pédagogiques

Les enseignants se forment et s’informent au sein des écoles/établissements scolaires se situant dans un rayon proche. Chaque groupe d’établissements aura à sa disposition le matériel adéquat pour les expériences et d’autres usages auxquels tous les enseignants seront formés par leurs pairs et le personnel d’encadrement. Ce cadre est également un lieu d’appropriation des orientations et de la formation continue au cours de journées pédagogiques formalisées par des arrêtés.

8- Le renforcement des allocations en ressources humaines

Les efforts du gouvernement pour atteindre les objectifs de la feuille de route 2020-2025 (en l’occurrence le projet P10 : amélioration de la qualité de l’enseignement) ont permis l’organisation d’un nouveau concours de recrutement de 4501 nouveaux enseignants fonctionnaires dont 471 dans l’enseignement technique et la formation professionnelle. Cet effectif réduira le gap en enseignants de 6558 à 2528.

Au niveau de l’enseignement technique, le recrutement est spécifique aux filières technologiques et industrielles en priorité afin d’inverser la tendance d’un surplus dans les filières commerciales.

9- Une école privée modèle

Les écoles et établissements scolaires privés jouent leur rôle s’ils se conforment aux dispositions de sécurité, qui offrent un cadre serein aux apprenants, et aux exigences de qualité, qui passent par le recrutement d’un personnel ayant les qualifications requises.

Une tenue scolaire décente et un règlement intérieur conforme aux dispositions en vigueur contribuent à un environnement sérieux du cadre d’apprentissage.

10- La création d’une centaine d’écoles et d’établissements scolaires

La feuille de route gouvernementale 2020-2025 a un second projet relatif à l’éducation, le projet P9 Augmentation des capacités d’accueil scolaire. Un projet qui prend de l’ampleur avec la construction de nouvelles salles de classe réceptionnées pendant ces derniers mois.

Au rang de tout ceci on note la création de nouveaux jardins d’enfants, de nouvelles écoles primaires, de nouveaux CEG et lycées publics afin de faire face à l’afflux de nouveaux apprenants dans la mise en œuvre d’une carte scolaire dynamique et prospective.

commentaires
Loading...