La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Foncier africain : le ministre Me Koffi TSOLENYANU lance les activité d’un forum pour une meilleure gouvernance foncière

29

Un Forum sur le foncier africain (ALF) 2021 est lancé à travers une visioconférence sur le thème « Réaliser les objectifs de développement durable (ODD) en Afrique grâce à des partenariats pour une gouvernance foncière inclusive » par le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière, Me Koffi TSOLENYANU. Co-organisé par la plateforme africaine de la Coalition internationale pour l’accès à la terre (ILC Afrique), ce forum se tient dans le cadre de la 4ème Conférence de l’ALPC sur les politiques foncières en Afrique, comme l’un des pré-événements de la conférence, précise le confrère de « Nouveau Reporter ».

 

Lancé ce jour en visioconférence, le forum se tiendra sur 3 jours, du 26 au 28 Octobre 2021 dont l’objectif est de fournir un espace aux utilisateurs des terres, aux communautés locales, aux peuples autochtones, aux femmes (y compris les femmes rurales), aux jeunes, aux décideurs politiques et aux différents acteurs du développement pour échanger des idées et mobiliser les forces autour de la centralité des partenariats multi-acteurs pour les droits fonciers et la sécurité foncière pour tous dans la réalisation des ODD.

Il vise aussi à offrir un espace aux acteurs du secteur foncier pour apprendre et discuter du rôle de la gouvernance foncière inclusive dans la réalisation des ODD en Afrique par le biais du partage d’expériences et de connaissances et de la diffusion de bonnes pratiques, de promouvoir les partenariats multi-acteurs sur la gouvernance foncière comme moyen de préserver l’identité et le patrimoine de l’Afrique.

C’est aussi l’occasion pour se mobiliser pour un engagement renouvelé en faveur de la gouvernance foncière inclusive et de l’investissement responsable du secteur privé par tous les acteurs fonciers du continent africain.

Cette rencontre de trois jours va permettre d’accélérer l’action en faveur des droits fonciers des femmes, des jeunes, des PA et des communautés locales.

 

Le ministre togolais de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière au lancement des activités de ce forum foncier africain rappelle que le forum se situe dans la droite ligne de l’atelier régional de Lomé et a pour objectif d’explorer et de mobiliser le rôle des plateformes ou coalitions nationales pour une gouvernance foncière inclusive afin de promouvoir l’Agenda 2030 pour le développement durable en Afrique.

 

Il a par ailleurs rappelé que l’Agenda 2063 de l’Union Africaine a relevé que les politiques foncières en Afrique doivent constituées un cadre pour le renforcement des droits fonciers, l’amélioration de la productivité et des conditions d’existence.

« Les ODD couvrent l’intégralité des enjeux de développement dans tous les pays. Ils nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité économique, à la paix, à l’eau, à l’agriculture et à l’éducation. Les objectifs sont interconnectés et il est important d’atteindre chacun d’entre eux et chacune de leurs cibles, « sans laisser personne de côté » comme le précise l’Agenda 2030 » a déclaré en circonstance le ministre tout en relevant que « le foncier et la gouvernance foncière se situent au carrefour de presque toutes les actions. Ceci est d’autant plus vrai que le foncier constitue un élément très sensible et indispensable pour la vie et l’épanouissement des communautés africaines qui sont à vocation agro-pastorale pour la majorité ».

 

Il faut préciser que dans la déclaration de l’Union africaine de 2009 sur les problèmes et les enjeux fonciers, les Chefs d’Etat et de gouvernement ont reconnu que la gouvernance foncière est un facteur fondamental non seulement dans la lutte contre la pauvreté et le développement durable, mais aussi et surtout pour la paix sociale.

 

C’est pourquoi selon le ministre, les sessions prévues au programme de la conférence prennent largement en compte les éléments nécessaires à un débat de haut niveau sur le foncier Africain et « je n’ai aucun doute sur les nouvelles perspectives, fort prometteuses, qui se dessineront pour une meilleure gouvernance foncière dans nos pays respectifs » a-t-il laissé attendre.

 

 

 

 

 

commentaires
Loading...