La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

L’ONG AJEDI veut améliorer davantage les conditions de vie et de travail des femmes transformatrices des poissons de Katanga

106

Une étude réalisée en 2019 par le Centre d’analyse et de renforcement des capacités du Togo (CADERT) relevait que les femmes transformatrices des poissons font face à plusieurs problèmes dont celle lié à la santé et à l’insalubrité.

C’est en réponse à ces difficultés que l’ONG AJEDI a ce 03 décembre, organisé à la maison des pécheurs à Lomé un atelier de renforcement de capacités à l’endroit d’une trentaine de femmes transformatrices de poissons sur la santé, l’hygiène et l’assainissement dans le village de Katanga.

Au-delà de l’atelier de formation, l’ONG met à la disposition des femmes transformatrices un important lot de matériel composés de bottes, des cartons de cache-nez, du chlorure de sodium, des râteaux, brouettes, des boîtes de savon liquide, des détergents et des dispositifs de lave-mains.     

« Lors de nos dernières actions les femmes transformatrices de poissons ont soulevé leurs difficultés liées en général à l’utilisation des fours traditionnels et l’hygiène et en particulier à l’insalubrité du port de pêche occasionnant ainsi des maladies. Comme à la coutumière, AJEDI a porté un plaidoyer aboutissant à l’atelier de ce jour et au don des différents matériels d’assainissement », a indiqué le Coordonnateur d’AJEDI, Sylvain Akati.

Le coût de ses matériels évalué à plus de 6 millions ont été acquis grâce au financement du Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA).  

Photo de famille
Photo de famille

Ainsi à travers l’atelier de formation et ce lot de matériels les femmes transformatrices de poissons seront désormais protégées contre les maladies oculaires et du cancer de poumons causées par des fumés d’une part et disposeront un cadre de travail et de vie sain d’autre part.

« Nous les femmes transformatrices nous sommes exposées à plusieurs maladies dont ceux liés à la fumée et à une défaillance de l’assainissement de notre cadre de travail et de vie. C’est pourquoi nous tenons à dire merci à l’ONG AJEDI qui a pensé à nous encore une fois en nous offrons ces kits que nous pensons bien entretenir. Ce faisant nous nous garantissons une meilleure santé et à la population en générale pour laquelle est destiné nos poissons », a confié Mme Ami Fiatété, secrétaire de l’Union des femmes transformatrices du Togo.

Pour rappel, l’ONG AJEDI créée en 2008 a pour mission d’appuyer et d’accompagner les populations à la base. Membre de l’Union des ONG du Togo (UONGTO) et de l’Union Africaine des ONG, AJEDI intervient essentiellement dans les domaines de l’économie bleue, de l’agriculture biologique et de l’environnement. Elle mène depuis quelques années des actions et des plaidoyers pour une mise en œuvre de l’ODD 14 lié à la protection des espèces aquatiques et pour une protection de l’environnement marin ainsi que la professionnalisation de la pêche.

commentaires
Loading...