La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Au Togo, l’Eglise s’engage contre les abus sexuels

207

Au terme de sa 76e Assemblée plénière qui s’est déroulée du 18 au 21 juin 2019, la Conférence des évêques du Togo (CET) a publié un communiqué dans lequel elle se penche sur la question des abus sexuels dans l’Église. Conformément aux indications du pape, elle a annoncé la mise sur pied de structures de signalement d’abus sexuels dans chaque diocèse.

Les effets du motu proprio Vos estis lux mundi (« Vous êtes la lumière du monde »), publié le 9 mai, par le pape François et qui fait suite aux sommets sur les abus sexuels – qui eu lieu à Rome en février – se font visibles au Togo. Réunis du 18 au 21 juin pour leur 76e Assemblée plénière, les évêques togolais se sont engagés à mettre sur pied les structures de signalement d’abus sur mineurs et personnes vulnérables imposées à tous les diocèses par le texte papal.

Dans un proche avenir, chaque diocèse du Togo sera muni d’un « bureau ecclésiastique de signalement des présumés cas d’abus sexuels sur mineurs », ont assuré les évêques togolais qui disent s’être « laissés interpeller par les scandales qui secouent l’Église universelle. »

Tendances à transformer les célébrations eucharistiques en « réjouissances folkloriques »

En plus de la question des abus sexuels dans l’Église, l’épiscopat togolais s’est saisi de la question de la danse des prêtres à l’Église. Invitant, à l’occasion de la fête du Saint Sacrement, les prêtres à mettre l’Eucharistie au centre de leur vie, il a vivement condamné la « tendance qui se répand de plus en plus de transformer les célébrations eucharistiques en”réjouissances folkloriques’’ au cours desquelles des prêtres, revêtus de leurs habits sacerdotaux, se mettent à danser sans retenue ».

Les évêques togolais ont même exigé que « ces pratiques cessent »</em>. Par la même occasion, ils ont invité « chacun au respect des normes liturgiques, au recueillement » devant le Saint Sacrement et à la « redécouverte de l’esprit des célébrations eucharistiques ».

Campagne électorale

Par ailleurs, quelques jours avant les élections municipales du 30 juin – les premières depuis 32 ans -, les évêques togolais ont invité les partis politiques à la responsabilité et les électeurs à « faire preuve de maturité, en choisissant leur candidat sur la base de leur compétence, de leur honnêteté et de leur engagement au service des collectivités locales ».

Avec La CroixAfrica

commentaires
Loading...