La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Harcèlement sexuel en milieu Hospitalo-Universitaire : le SYNPHOT en parle le 8 mars

L’information a suscité une vague d’indignations sur la toile. Le harcèlement sexuel, la violence et les viols des étudiantes en sciences de la Santé et des femmes agents de la santé, est le sujet qui a le plus défrayé la chronique la semaine dernière. Le Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT) planche sur la question le 08 mars prochain.

Les femmes et les jeunes filles ayant été victimes de harcèlement sexuel dans le milieu scolaire et professionnel doivent s’exprimer. C’est un pas indispensable pour éradiquer le fléau et le SYNPHOT compte donner le ton à cette lutte à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 08 mars prochain.

Le harcèlement sexuel, la violence et les viols des étudiantes en sciences de la Santé et des femmes agents de la santé, constituent les maux qui motivent la manifestation du SYNPHOT. L’initiative est placée sous le thème : « La lutte contre le harcèlement sexuel et la violence faite aux femmes en milieu Hospitalo-Universitaire (Ndlr : Convention 190 de l’Organisation Internationale de Travail (OIT)) », a déclaré Gilbert Tsolenyanu, Secrétaire Général du syndicat.

METOCOB 4

Il poursuit : « nous avons l’obligation morale de protéger les femmes qui s’engagent dans ce secteur très difficile de la santé qui rassemble plusieurs acteurs civils, militaires, religieux et universitaires ». Selon lui, il est important d’« encourager les victimes à libérer la parole, à briser le silence pour mettre fin à ce mal qui s’amplifie ».

Le ton de la lutte du SYNPHOT a déjà été donné la semaine dernière par les plaintes de harcèlement, de violence et de viol qui ont déferlé sur la toile. Mais qu’en est-il des autres secteurs d’activité ? En effet, le phénomène ne concerne pas uniquement le domaine hospitalier. C’est un fléau qui gangrène plusieurs administrations et les victimes de ce fléau se sont engouffrés dans le mutisme au risque de s’attirer le feu des projecteurs.

commentaires
Loading...