La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Le Togo célébre la journée mondiale de lutte contre le sida à Tchamba

“Confier le leadership aux communautés”. C’est le thème qui retiendra les acteurs le 1er décembre 2023 à Tchamba pour l’organisation de la lutte contre le sida.

Célébrée chaque 1er décembre de  chaque année, la journée mondiale de lutte contre le sida, est une journée qui est le cadre de manifestations de soutien aux personnes vivant avec le VIH et qui commémore les victimes de maladies liées au sida. Les activités seront lancées à Tchamba, au Togo, ont informé les premiers responsables de la lutte contre le sida au Togo, à l’occasion d’une conférence de presse animée ce mardi 28 novembre 2023 à Lomé.

“39 millions de personnes dans le monde vivaient avec le VIH en 2022. 1,3 million de personnes ont été infectées au VIH en 2022. 630 000 personnes sont mortes de maladies liées au sida en 2022. 29,8 millions de personnes avaient accès à une thérapie anti rétrovirale en 2022. 85,6 millions de personnes ont été infectées par le VIH et 40,4 millions de personnes sont mortes de maladies liées au sida depuis le début de l’épidémie”, a relevé Dr Éric Verschueren, directeur pays de l’ONUSIDA Togo-Bénin.

 Ainsi pour lutter efficacement contre ces maladies, le traitement et la prévention sauvent des millions de vies. C’est pourquoi le libre accès au traitement du VIH a permis d’éviter près de 20,8 millions de décès liés au sida au cours des trois dernières décennies.

Au niveau mondial, près des trois quarts (71%) des personnes vivant avec le VIH en 2022 (76 % des femmes et 67 % des hommes vivant avec le VIH) avaient supprimé leur charge virale. La suppression virale permet aux personnes vivant avec le VIH de vivre longtemps et en bonne santé et de ne pas risquer de transmettre le VIH par voie sexuelle. La suppression de la charge virale chez les enfants n’était toutefois que de 46%.

Au Togo, les activités menées au cours de la deuxième année de mise en œuvre du PSN 2021-2025 ont permis d’obtenir des résultats encourageants.

Ainsi, la prévalence du VIH au Togo en 2022 est de 1,7% soit 110000 PVVIH. En 2022, 355 802 personnes ont été dépistées Dans le domaine de la PTME, nous avons un taux de couverture géographique de 84.25% en 2022 contre 84.75% en 2021.

En effet, le nombre de site SMNI est passé de 917 en 2021 à 984 en 2022 et le nombre de site PTME de 777 à 829 au cours de la même période, la couverture en ARV des femmes enceintes séropositives est de 27.73% (3602/4634) en 2022 contre 67.97% en 2021 le taux de séropositivité des enfants issus de la PTME à 6 semaines pour la PCR i est de 2.2%. Selon le spectrum ce taux serait de 8.9% en 2022 contre 10% en 2021. Le taux de transmission à 18 mois est encore élevé à 15,98% contre 19% en 2021 selon le spectrum.

En 2022, en matière de prise en charge médicale, 86 880 personnes étaient inscrites dans les centres de prise en charge. Sur ce nombre, 86 876 étaient sous ARV, avec un taux de couverture thérapeutique par rapport au nombre de PVVIH inscrits de 100%. Pour la prise en charge des co infections TB/VIH, 99% de la cible attendue ont bénéficié concomitamment des traitements anti tuberculeux et ARV.

Au cours de cette célébration, plusieurs activités sont prévues notamment l’animation des émissions radiophoniques, la sensibilisation de proximité à travers des médiateurs, le renforcement de capacités des leaders communautaires sur les voies de recours en cas de stigmatisation. 

Il sera aussi organisé une campagne de mobilisation avec la promotion et distribution des préservatifs par la société civile sous le leadership de la plateforme dans toutes les régions du pays. Ce qui permettra de mettre au centre des actions de la société civile. Elle va jouer un grand rôle dans la lutte contre le VIH et le Sida, comme pour les années antérieures.

“Les données du nouveau rapport du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) pour la Journée mondiale de lutte contre le sida sont claires. Les communautés jouent un rôle essentiel dans la mise en relation des personnes avec les services de lutte contre le VIH et en mettant en contact les populations clés les plus touchées par le VIH avec des services de santé, de services de lutte contre le VIH et de services de soutien. L’innovation et la détermination des communautés améliorent l’accès et la qualité des services” a précisé le directeur pays de l’ONUSIDA Togo-Bénin.

Dr Vincent Pitche, coordonnateur du Conseil national de lutte contre le SIDA (CNLS) a relevé quand à lui que depuis des années, la société civile a joué un très grand rôle. C’est pour cela qu’au niveau international il était important qu’on les mette en valeur et qu’on réaffirme leur place centrale dans la lutte contre le VIH pour que d’ici 2030 qu’on mette fin au sida. 

Il a aussi mentionné que l’un des grands défis pour la lutte contre le VIH SIDA actuellement, c’est le défi de la prévention de la transmission de mère à enfants. “On a un taux de couverture des ARV autour de 83% alors que chez les enfants on à 56% et les enfants c’est souvent par contamination par leur maman. C’est pourquoi il est primordial de renforcer la couverture de prévention de mère enfant en agissant en amont notamment dans les centres de santé mais aussi chez les jeunes filles pour qu’elle ne soit plus contaminée et aussi en agissant en avale pour éviter les perdus de vues” a-t-il conclu tout en relevant qu’à Tchamba, les acteurs communautaires vont sensibilisé les jeunes sur la stigmatisation.

Les principaux défis d’ici 2030 visent à accélérer les programmes de prévention à haut impact pour toucher toutes les populations cibles pour éviter les nouvelles infections, d’accélérer le dépistage et la prise en charge des enfants infectés par le VIH qui ont une couverture thérapeutique plus basse, de lutter contre les problèmes de stigmatisation. Il faut relever que tous ces défis ne peuvent être pas relevés sans le concours des communautés.

commentaires
Loading...