La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Faure GNASSINGBE jure de remplir les ordres de la République

516

Ce Dimanche 03 mai 2020, Faure Essozimna GNASSINGBE démarre un nouveau mandat présidentiel. Un nouveau départ, une nouvelle trajectoire, une nouvelle ambition pour lui.

En effet, le candidat du parti UNIR (Union pour la République) réélu aux élections présidentielles de février dernier a prêté son serment devant la cours constitutionnelle aujourd’hui dans la salle des fêtes de la nouvelle présidence, devant le chancellier, le Premier ministre, la présidente de l’Assemblée et les autres autorités.

Devant la cours constitutionnelle Faure Gnassingbé a juré de remplir fidèlement les ordres de la République: “Devant Dieu et devant le peuple togolais et la souveraineté populaire, nous, Faure Essozimna GNASSINGBE, élu président de la République conformément aux lois de la République, jurons solennellement:
De respecter et de défendre la constitution que le peuple togolais s’est librement donnée et de remplir loyalement les hautes fonctions que la nation nous a confiées.
De ne nous laisser guider que par l’intérêt général, du respect des droits de la personne humaine.
De consacrer toutes nos forces, à la promotion du développement, du bien commun, de la paix et de l’unité nationale.
De préserver l’intégrité du territoire national de nous conduire en tout en fidèle et loyal serviteur du peuple.”

Ceci met fin aux idées dubitatives des uns et des autres au lendemain de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle en février dernier. Élection présidentielle marquée par, des contestations de résultats, des manifestations de ripostes, autoproclamation du candidat malheureux Agbeyome Kodjo, mettant des doutes sur cette cérémonie de prestation de serment du candidat élu et reconnu par la cours constitutionnelle.

Après la prestation de serment s’en est suivie la remise des armoiries au Président de la République Faure Essozimna GNASSINGBE.

La cérémonie se termina sous le discours du président de la cours constitutionnelle Aboudou Assouma qui invita le peuple au respect de la loi: “Si par mégarde ou par etourderie quelqu’un s’y oppose, la force doit rester dans la loi.”

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...