La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les jeunes de la CEDEAO à l’école de la promotion des Droits de l’Homme, la paix et la sécurité à Lomé

233

Le premier forum sous régional de la jeunesse sur les droits de l’homme, la paix et la sécurité en Afrique de l’ouest s’ouvre à Lomé ce 5 septembre. Organisé par l’action Collective pour le développement intégral de l’Enfance et de la jeune fille (ACDIEF) en collaboration avec le CDFDH et WANEP sous l’égide du ministère des droits de l’homme et des Institutions de la république sur le thème : « le rôle de la jeunesse dans la promotion des Droits de l’Homme, la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest”.

Au total une centaine de jeunes venu des pays de l’Afrique de l’ouest à savoir l’Afrique Central, le Burkina Faso, le Mali, la Guinée Biseau, le Bénin et le Togo prennent part à ce forum de deux jours qui vise à offrir un cadre de réflexion aux jeunes de l’Afrique de l’ouest autour de leur rôle dans la promotion des droits de l’homme, la paix et la sécurité dans la sous-région afin de lutter efficacement contre la monté de l’extrémisme violent, le radicalisme, l’incivisme des jeunes.

Les jeunes en raison de leur représentativité constituent un maillon incontournable dans la recherche des solutions aux problèmes globaux qui se posent à la population africaine. Ils occupent une place prépondérante dans la préoccupation des principes démocratiques et dans l’enracinement de la culture citoyenne dans leur communautés.

Pour le président exécutif de l’ACDIEF, Gadje Kodjovi “la lutte contre l’extrémisme violent , la promotion de la paix est une question de coproduction”et en ce qui concerne la coproduction de la sécurité il faut la participation de tous et donc la participation de la jeunesse” Il pense que dans le contexte de la montée de l’extrémisme violent en Afrique, la jeunesse ne peut pas rester en marge de cette lutte. La jeunesse doit vraiment s’impliquer, elle doit apporter sa contribution dans l’instauration de la paix dans la sous région, et pour le faire, il faut comme l’a-t-il dit “le moment est venu de passer à l’acte” et non de parler de “gros vocabulaire” mais de marquer par des actions concrètes.

Le représentant du ministre de la justice, madame Pauline Dokou a pour sa part saluer l’initiative de l’ACDIEF qui selon elle va permettre de trouver une solution idoine pour le problème d’insécurité qui gangrène la paix dans la sous région ouest africaine.

Les participants
Les participants

Elle a rappelé que le gouvernement attache une considération particulière à la paix pourquoi dans les lignes du Programme National de Développement le volet qui concerne la lutte contre l’extrémisme violent. Et pour finir elle a invité la jeunesse à être l’artisan de la paix et de la sécurité en Afrique.

Des diplômes d’honneur ont été décerné à certaines personnalités pour leur engagement aux cotés des jeunes dans la promotion et la protection des droits de l’homme, la paix et la sécurité.

commentaires
Loading...