La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Sénégal: Karim le fils de Wade ou le destin du peuple?

508


Depuis plusieurs jours, la campagne électorale bat son plein au Sénégal, pour la présidentielle du 24 février. A l’affiche, 5 candidats dont Macky Sall, le président sortant. Pendant ce temps, l’ancien président sénégalais s’invite dans l’arène, à coup de sorties maladroites, malveillantes, « gênantes »….On aura compris, la logique revancharde dans laquelle s’inscrit cette démarche de l’ancien président sénégalais, qui joue veut jouer au pyromane tout simplement à cause de l’invalidation de la candidature de Karim, son fils, par le Conseil constitutionnel

Aboulaye Wade réduit- il le destin de tout un peuple à celui de son fils ? L’on est te té de le croire.
Car non seulement, cette posture, non seulement le « place du mauvais côté de l’histoire », comme l’observe le site « afrikastrategies.fr », par exemple, mais elle manque cruellement de bon sens venant d’un homme d’Etat de cette stature. De la part de qui, on aurait attendu, à défaut d’un silence sage, un rôle impartial et objectif, certes difcile dans ce cas, mais un rôle de garant de la paix et de la stabilité, digne des fonctions qu’il a occupées.

Hélas ! Même pour plusieurs diplomates accrédités à Dakar, Wade est dans un rôle » «anticonstitutionnel », « Surréaliste », etc. avec son appel à boycotter la présidentielle. Cela, tant des organisations de la société civile, la section sénégalaise d’Amnesty International et du Forum du justiciable, une ONG de défense des droits de l’Homme ont critiqué cet acte « incompréhensible », selon « afrikastrategie.fr ». Quand l’ancien président américain Barack Obama disait avec à-propos dans un discours que « l’Afrique est du mauvais côté » de l’histoire,
c’est qu’il avait seulement manqué de compléter le fond de sa pensée par ces exemples d’intellectuels africains qui, après avoir fin de désillusionner, veulent « rester rois » !

Un tel acte politique signé Wade est aux antipodes de l’homme et de l’intellectuel et forcément de la difficulté qu’il a, qu’il aura à assumer ce discours contradictoire sans paraître discordant. La
contradiction entre l’homme politique et ses vraies « valeurs », lesquelles sont ensuite réactualisés par des contradicteurs pour justifier un échec cuisant pour aujourd’hui et demain, Wade, aurait pu s’élever.

Source: Togomatin

commentaires
Loading...