La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Un policier togolais menacé de mort s’exile

145

Le brigadier de police BIMIZI Tchaa Aklesso est actuellement en clandestinité suite à plusieurs menaces sur sa vie. Difficile de retrouver depuis quelques mois, les traces du policier Tchaa Aklesso BIMIZI.

Brigadier de la police de son état, numéro matricule 03196/DGPN celui–ci selon les informations que nous avons pu glaner avec sa famille, est entré en clandestinité et a dû fuir le pays pour une terre étrangère, sans plus de précision.

Carte de police

Engagées depuis plusieurs années, les persécutions contre la vie et la famille de ce vaillant officier ont finalement eu raison de lui, pour qu’il se décide à franchir ce pas.

Rappel des faits. Déjà en octobre 2012, Aklesso BIMIZI e poste à Kara a passé plus d’un mois en taule, en violation de tous les règlements du métier. Son seul crime, avoir refusé de torturer un détenu qui était sous ses ordres. L’ordre a été expressément donné par ses supérieurs. Invoquant sa conscience, le policier ne s’est pas exécuté et s’est retrouvé en tôle.
En effet la constitution togolaise dispose en son article 21 que “Tout individu, tout agent de l’État est délié du devoir d’obéissance lorsque l’ordre reçu constitue une atteinte grave et manifeste au respect des droits de l’homme et des libertés publiques.”

Le scénario est réédité récemment notamment le 22 janvier 2016. Suite aux manifestations monstres des étudiants réclamant de meilleures conditions d’étude, une équipe de la police est envoyer pour réprimer voilement la manifestions. Bilan, plusieurs blessés graves et des atteintes manifestes au droit des travailleurs Face à l’usage disproportionnée de la force, le brigadier a tenté de raisonner en vain ses collègues. Une posture qui lui vaut menaces et persécutions de la part de ses supérieurs.

Et ce n’est pas tout. Pour préserver sa vie et surtout face au contexte politique délicat du pays, celui-ci a choisi la voix de l’exil.

commentaires
Loading...