La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Klingo veut mécaniser l’agriculture togolaise

182

Klingo veut mécaniser l’agriculture togolaise. Le jeune startup créée en 2018 et qui s’est spécialisée dans les travaux agricoles et la location d’équipements veut changer le mode agricole. Moins d’un an après sa création, la jeune pousse se retrouve en pleine lumière, à la faveur d’un contrat signé avec le géant indien de la mécanisation agricole, Cosmos International Limited, destiné à propulser l’agriculture locale à un nouveau palier. Elle pense que « La daba et la machette, c’était du temps de nos parents, maintenant il faut innover et se servir de tous les outils qui s’offrent ». Découvrez son interview réalisé par nos confrères de TogoFirst au directeur des opérations David Blame.

Klingo, qu’est-ce que c’est ?

Blame David : Klingo est une entreprise de travaux agricoles et location d’équipements agricoles de premier plan qui ambitionne d’élever le niveau de mécanisation dans l’agriculture togolaise grâce à la puissance de la technologie et à un réseau de franchise forte, afin de rendre la mécanisation agricole facilement accessible et abordable à tous les agriculteurs du Togo.  

L’idée nous est venue à la suite des remarques observées sur le peu ou l’absence de mécanisation à grande échelle dans le secteur agricole togolais. Nous avons donc décidé d’apporter notre contribution à travers l’innovation technologique.

L’agriculture contribue à hauteur de 40% au PIB avec une forte proportion de la population qui y intervient mais d’après des rapports du recensement agricole de 2014 que nous avons consulté, nous avons constaté qu’il existe moins de 200 tracteurs au Togo.

Nous avons donc pensé à intervenir dans ce secteur qui a un potentiel encore inexploité. D’où l’idée de lancer cette startup pour répondre aux besoins en matériel et augmenter la capacité de production avec l’augmentation des surfaces à emblaver.

Que faites-vous alors concrètement ?

B.D : Nous fournissons des solutions de mécanisation agricole
 à la carte pour les agriculteurs et les entreprises agricoles. Nous louons des tracteurs, instruments ou matériel automoteurs.

Désormais, chaque fois qu’un agriculteur a besoin d’un tracteur ou de tout autre équipement agricole, il lui suffit d’appeler Klingo Tracteur ou d’utiliser notre application mobile pour passer sa commande. Ils recevront un tracteur bien entretenu avec un chauffeur professionnel avec la plus grande facilité. Non seulement ils peuvent faire leur travail sans stress, avec une utilisation constante de la mécanisation, mais leur productivité augmentera également.

Vous avez récemment signé un partenariat avec une société indienne pour la fourniture de 200 tracteurs. Comment cela s’est réalisé ?

B.D : Nous avions postulé pour les projets bancables du Forum économique Togo-UE, et notre projet avait été retenu parmi les 130. Klingo a donc eu à rencontrer lors des rencontres B2B, la société indienne Cosmos Group, qui intervient dans l’innovation agricole, la mécanisation et le transfert des technologies au niveau des semences hybrides ou améliorées. Nous avons échangé et ils étaient intéressés par le modèle entrepreneurial que nous proposions. Ce qui a débouché sur ce partenariat que nous avons conclu il y a quelques semaines.

Cette entente qui est multiforme va dans l’avantage des agriculteurs togolais, dans le sens où ils seront accompagnés financièrement, la fourniture d’équipements et de matériels agricoles (des mini-tracteurs) par la société indienne, l’appui au niveau de la formation des agriculteurs et un transfert de technologies surtout dans l’utilisation des semences améliorées afin d’augmenter le rendement. Cosmos s’engage également à nous aider à développer des projets agricoles.

Pourquoi avoir opté pour le modèle indien ?

B.D : Nous avons choisi Cosmos parce que l’Inde a pu booster son économie grâce à la mécanisation de son agriculture. L’avantage avec ce partenariat est qu’ils pourront racheter les productions des agriculteurs afin de les exporter. Toute une chaîne sera mise en place afin de trouver en même temps des marchés pour les agriculteurs. L’idée est de sortir les populations rurales de la pauvreté et si du moment que cela leur permet de mieux emblaver et vendre, alors tout le monde s’en sort gagnant.

Quelles sont vos ambitions ?

B.D : Nous voulons devenir le leader de la mécanisation agricole au Togo. Des projets similaires existent déjà mais nous voulons marquer notre présence sur le territoire. Nous avons déjà signé des contrats et nous voulons conquérir ce marché qui est très énorme. Nous avons fait des études sur le terrain et les bénéfices pour tout le monde seront conséquents si on s’y prend bien. Seule 10% de la superficie arable est emblavée au Togo donc nous comptons avec les tracteurs que nous allons fournir augmenter cette superficie. Nous sommes en contact avec le Mifa et les structures étatiques et nous espérons que cela nous aidera davantage.

Nous remercions vraiment les autorités pour l’organisation de ce forum qui a été très bénéfique pour nous jeunes startups.

commentaires
Loading...