La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La campagne 2020-2021 de production cotonnière au Togo est lancée

191

La campagne de production cotonnière 2020-2021 au Togo a été lancée ce 19 mai 2020 au palais des congres de Kara. « Tous mobilisés pour la redynamisation et la modernisation de la filière cotonnière pour sa contribution à l’atteinte des objectifs du plan national de développement », tel est le leitmotiv de cette nouvelle saison cotonnière. 

Pour la circonstance, une rencontre a été organisée et présidée par Noël Baraka, ministre en charge de l’Agriculture. << La campagne agricole 2020-2021 est celle de nombreux défis. Au-delà de l’impérieuse nécessité de pouvoir augmenter les superficies en améliorant la production, la productivité et le revenu des producteurs, tous les acteurs devront trouver les approches idoines afin de se prémunir contre la pandémie au Covid-19 >>, a expliqué Noël Baraka lors de son discours de lancement.

<< Le gouvernement a élaboré un plan de riposte dont la mise en œuvre incombe à chacun afin de pouvoir doubler, au moins, le revenu des producteurs, tel que voulu par son excellence, monsieur le président de la République togolaise. J’appelle donc tous les participants à cette rencontre à du pragmatisme et de l’objectivité dans tous les échanges afin que des approches susceptibles d’induire un développement véritable de la filière cotonnière au Togo >>, a-t-il exhorté.

« Nous allons mettre cette campagne sous le sceau du succès. Nous devons garder un fort engagement, la discipline, la rigueur pour plus de rendements, car le coton constitue une filière importante pour l’économie nationale », a souligné Ewovor Kossi Messan, président du conseil d’administration de la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT).

Première culture de rente des exploitations agricoles, le coton s’affirme comme la première culture industrielle du Togo et le 4ème produit d’exportation du pays après le clinker, le ciment et les phosphates. Il est l’un des produits agricoles qui contribue de manière substantielle au PIB, soit à hauteur de 1 à 4,3% selon les années.

commentaires
Loading...