La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Certification en Afrique: le SOAC opte la certification comme un outil  de développement de nos Etats

Ce jeudi 7 décembre 2023 à Lomé a été une journée mémorable pour plusieurs organisations. Elles ont reçu au cours d’une cérémonie solennelle tenue à Lomé la remise officielle des diplômes d’accréditation aux premiers organismes d’évaluation de la conformité du Togo.

C’était en présence de Mme le ministre du commerce, de l’artisanat et de la consommation locale, Mme Kayi Mivédor Sambiani, du président du Conseil d’Administration (PCA) du SOAC, M. Aboubacry Baro.

Organisé à Lomé par la présentation du Certificat de Reconnaissance Internationale du SOAC (Système Ouest Africain d’Accréditation), la cérémonie couplée d’une assemblée générale de cette institution africaine, a permis d’offrir des accréditations aux différentes institutions, sociétés, et autres structures de repartir gai.

Étant un membre signataire des Accords de Renaissance Mutuels de la Coopération Africaine d’accréditation (AFRAC MRA), et par extension membre signataire de la Coopération Internationale d’Accréditation des Laboratoires (ILAC MRA) le 25 avril 2022, le SOAC fait des merveilles aux structures non seulement pour leur visibilité mais aussi l’adhésion des populations.

Cette renaissance internationale, qui est une première en Afrique de l’ouest, porte sur tous les types de laboratoires (analyses et essais, étalonnage et biologie médicale).

Les impacts de cette renaissance sont nombreux notamment la non-reprise d’analyses biomédicales en cas d’évacuation sanitaire; la crédibilité des contrôles de conformité réalisés localement auprès de laboratoires reconnus compétents par la SOAC, au profil des citoyens et des opérateurs économiques; la garantie de disposer, à coût moindre, d’un résultat d’analyse juste, dans l’espace UEMOA et les facilités d’exportation sur les marchés internationaux et africains (notamment la zone de libre-échange continentale Africaine (ZLECAF) lorsque les produits sont accompagnés d’attestations de conformité délivrées par des laboratoires accrédité par le SOAC.

Il est à noter que les travaux ayant conduit à sa création et son opérationnalisation ont été menés dans le cadre de trois précédents Programme Qualité tenu respectivement (2001-2005/2007-2012/2014-2019) des Commissions de l’UEMOA et de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), exécutés par l’ONUDI et financés par l’Union européenne.

Pour les organisateurs l’objectif était, à l’instar des autres régions, de doter les pays membres de l’UEMOA d’un organisme unique d’Accréditation, multi-économie, à même d’évaluer la compétence des organismes d’évaluation de la conformité, notamment les organismes de certification, d’inspection et les laboratoires d’essai et d’étalonnage opérant dans l’espace UEMOA afin de faciliter l’accès des produits et services Ouest Africains aux marché nationaux, régionaux et internationaux.

Pour le PCA du SOAC, ABOUBACRY BARO « Au niveau du Togo, il y a quatre laboratoires qui sont accrédités. Ce qu’on cherche, c’est de pouvoir démontrer aussi bien aux opérateurs économiques qu’aux consommateurs, que ces résultats qui sortent de ces laboratoires attestent que les produits sont sûrs, validés conformes par des organismes internationaux ».

Il a par ailleurs relevé que les enjeux économiques, de sécurité sanitaire des aliments, d’environnement, de digitalisation, de fiabilité de l’information ne peuvent pas être surmontés efficacement sans l’accréditation.

Ainsi il salut la collaboration entre le SOAC et le JOURNALISM TRUST INITITATIVE pour la certification des contenus des organes de presse qui doivent être fiables. Selon lui, il est difficile de faire face à tous ces défis de l’heure sans un mécanisme d’accréditation pérenne.

 “C’est pourquoi, je voudrais nous inviter à conjuguer nos efforts en vue de dépasser ces contraintes pour permettre de disposer d’un SOAC robuste et à l’avant-garde pour appuyer les politiques de développement de nos Etats” a-t-il lancé en circonstance. 

Dès sa mise en place, le SOAC a entamé les chantiers tels que le recrutement et renforcement des capacités des évaluateurs; l’élaboration et la mise en œuvre de son système de management de la qualité selon le référentiel ISO70011; l’adhésion du SOAC à AFRAC, ILAC et IAF et la réalisation de prestations d’Accréditation au profil des Organismes d’évaluation de la conformité de l’espace UEMOA.

Pour M. Paul Koffi Koffi, Commissaire en charge du département du développement de l’entreprise, des mines, de l’énergie et de l’économie numérique de la commission de l’UEMOA: « en effet, il y a une vingtaine de mois nous avons  célébré une première en Afrique de l’ouest, à Abidjan, la signature par le SOAC des accords de renaissance mutuelle de la coopération africaine d’Accréditation (AFRAC) le 25 avril 2022, suivie le 16 mai 2022 de celle des accords de renaissance mutuels de la coopération internationale d’Accréditation des laboratoires (ILAC); ces deux signatures ouvraient, de facto, la possibilité à tous les laboratoires opérant dans l’union de pouvoir faire reconnaître leur résultats au plan mondial, à moindre coût, grâce à l’accréditation SOAC».

Il faut préciser que les travaux inscrits à l’agenda de cette assemblée générale prennent fin ce vendredi à Lomé.

commentaires
Loading...