La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Conférence internationale sur le développement à la base à Lomé: les pays réfléchissent sur les perspectives d’une meilleure intégration ou inclusion des besoins des communautés

65

La Conférence internationale sur le développement à la base a été ouverte ce jeudi 29 juillet à Lomé, présidée par Mme le Premier ministre Victoire Tomégah-Dogbé et placée sous le thème : « les politiques publiques pour les communautés de base : stratégies, approches novatrices et résilience ».

Cette conférence qui réunit des acteurs venus du Togo, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, de l’Argentine a pour objectif de permettre aux différents participants de partager les expériences de gestion et d’élaboration des politiques publiques en faveur des communautés locales, afin de mieux faire face aux chocs et de renforcer la résilience face à la pandémie du coronavirus.

Pour Mme Victoire Tomégah-Dogbé, premier ministre du Togo « Les communautés étant les premiers acteurs de leur développement participent elles-mêmes aux phases de diagnostic de besoins, de priorisation des besoins, de conception, de mise en œuvre et de suivi des projets. L’individu est ainsi au cœur de ce développement, le développement à la base pour la base et par la base. Chaque individu doit prendre conscience de sa responsabilité quant à son bien-être, celui de sa communauté et de son pays ».

Elle a précisé par ailleurs que durant la Covid-19, des répercussions ont été observées sur les communautés à la base. Ce qui a permis de mettre en œuvre des mesures pour soutenir les populations les plus vulnérables. Ces mesures ont permis entre autres de distribuer 13 308 224 040 FCFA à 819 972 parmi les togolais les plus vulnérable, de mettre en place une ligne de financement de 20 milliards de FCFA mise via le secrétariat d’état chargé de la finance inclusive.

« L’organisation de cette conférence internationale sur le développement à la base est un créneau qui nous permet d’exprimer toutes les expériences qu’on a tiré tout au long de la mise en œuvre du programme de développement à la base du gouvernement. Avec le développement à la base, nous en tant que leader communautaire nous avons eu à travailler avec l’agence nationale de développement à la base sur le processus de développement. Ace niveau nous avons été toujours consulter, nous avons toujours exprimé notre vision en élaborant notre plan d’action communautaire et c’est sur la base de ce plan d’action communautaire que nous arrivons à identifier les projets et a accompagné ces projets » a précisé Konou Nukafu, CDQ.

Et selon le maire de la commune Lac1, Alexis Aquereburu, « L’utilité de notre participation entre cette allé retour entre la théorie et la pratique afin que chacun ne rate pas une occasion d’aller à l’écoute de l’autre pour apprendre de lui un certain nombre d’outils dont il a la maîtrise pour lui permettre une fois retourner dans son territoire de mettre en application les modestes leçons qu’il aura apprises de cet échange entre ces différents acteurs de développement ».

« Le centre de développement de l’OCDE salut cette table parce qu’on a des pays de différent continent et de différent niveau de développement et là on prouver aujourd’hui, écouter aux questionnements de ce qui se fait Amérique latine, en Indonésie et dans les pays de la région ici aux alentours est très utile mais pour eux c’est aussi très utile d’apprendre des expériences du Togo. C’est à travers ce monitoring de différentes expériences qu’on peut faire mieux » a relevé Mario Pezzini, Directeur du Centre du Développement de l’OCDE.

Ainsi les pays se sont engagé dans une politique de développement à la base depuis 2008. Différentes initiatives ont donc été mises en place pour soutenir les communautés.

A cette conférence, le pays a partagé ses expériences en matière de développement à la base et de soutien aux populations menacées par les effets de la pandémie du coronavirus.

Aussi occasion pour les différents pays et partenaires de partager de différentes expériences de gestion et d’élaboration des politiques publiques pour les communautés à la base et leurs expériences par rapport aux impacts de la pandémie en matière de résilience à la pauvreté et à l’emploi pour les couches vulnérables.

Il est question d’échanger sur des questions innovantes développées en terme de politique programme et instruments mis en œuvre et de réfléchir sur les perspectives en vue d’une meilleure intégration ou inclusion des besoins des communautés dans les politiques publiques.

commentaires
Loading...