La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Gestion durable du Bassin du fleuve Mono : les acteurs en atelier de renforcement de capacités sur la diplomatie de l’eau

42

Un atelier de renforcement des capacités des acteurs du bassin du mono se tient à Lomé sur la coopération et la gouvernance transfrontalière des ressources partagées du Bassin du Mono. Lancé ce mercredi 23 juin, cet atelier de trois jours est le fruit d’un partenariat régional sur l’Eau et l’Environnement en Afrique Centrale et Occidentale (PREE)

Cette rencontre a pour objectif de renforcer les capacités des acteurs du Bassin du Mono sur la coopération transfrontalière pour une gestion durable des ressources en eau partagées et vises par cet atelier régional informer les participants du concept de gestion transfrontalière de l’eau, partager les enjeux et défis de coopération et de gestion intégrée des bassins transfrontaliers, développer le concept de gestion des conflits et de la coopération, développer les concepts de diplomatie de l’eau, de négociation, de partage des couts et des bénéfices, avec des exemples et des cas pratiques, partager les expériences d’autres bassins,
Cet atelier est initié afin d’instaurer la bonne compréhension de la gestion des conflits de l’hydro-diplomatie, de la gouvernance transfrontalière, de la négociation, du partage des couts et des bénéfices.

Lancement des travaux par le représentant du ministre
Lancement des travaux par le représentant du ministre


Pour DADJA GNAKPAOU, Directeur Exécutif de l’Autorité du Bassin du Mono (ABM) « Les objectifs spécifiques attendus à cet atelier qui porte sur la gouvernance et la gestion des ressources partagées du bassin du fleuve du mono, c’est d’abord éclairé les participants sur la gestion transfrontalière des ressources en eau, des ressources foncières, des ressources environnementales et des ressources connexes du bassin du mono, partagé le concept de la diplomatie de l’eau, puisque dans le contexte du bassin du mono, nous sommes dans le partage, c’est à dire le bassin du mono s’étend entre deux pays, la République du Bénin et le Togo et dans ce cadre, il faut une gestion partagé, il faut une concertation permanente entre les acteurs ».


Il précise par ailleurs que « L’Autorité du bassin du mono est mis en place pour œuvrer à la gestion durable à travers la gestion intégrée des ressources en eau et de l’environnement. Donc tout ce que nous faisons aujourd’hui à travers cet atelier rentre dans le cadre de ces défis à relever pour la gestion durable. C’est dorénavant le partage des données et des informations liées à ce bassin, le partage également des couts et des bénéfices. Tout cela se fera à travers ce que nous appelons les plans directeur d’aménagement et des ressources des eaux du bassin ».

Pour le représentant du ministre de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise, M. Boni Affo Adjama, le mandat du Bassin du fleuve Mono est de promouvoir la concertation permanente entre les parties prenantes pour une mise en commun des stratégies de pérennisation des sources au profit des populations concernées.
C’est pourquoi, précise-t-il « Cette rencontre est une preuve palpable de la volonté des autorités de deux pays, de construire une gestion durable des ressources dans un environnement de paix ».

Vue partielle de la présence des participants
Vue partielle de la présence des participants

Le partenariat Régional sur l’Eau et l’Environnement en Afrique Centrale et occidentale, une initiative de l’Union Internationale pour la conservation de la Nature (UICN) dont l’objectif est de renforcer la résilience écosystèmes naturels et centrale et avec le partenariat régional sur l’Eau et l’Environnement en Afrique Centrale et Occidentale (PREE) vise à renforcer la gestion durable de la résilience des usagers de l’eau et des écosystèmes naturels afin de prévenir et de gérer les conflits d’usage des ressources naturelles dans les bassins hydrographiques transfrontalières. Une initiative du projet building river dialogue and Gouvernance (BRIDGE4) qui est une initiative de l’organisation internationale pour la conservation de la nature qui soutient les pays partageants le bassin fluvial ou lacustre dans la mise en œuvre d’une gestion efficace des ressources en eau partagées. BRIGDE prône une vision partagée des principes de répartition et des bénéfices de l’eau, ainsi que des cadres institutionnels transparents et cohérents. Son objectif est d’améliorer la coopération entre les pays riverains en appliquant la diplomatie de l’eau aux multiples niveau d’action.

C’est dans cette optique que les projets BRIDGE4 et PREE ont en commun l’idée de renforcer la coopération entre les pays et la gouvernance des ressources d’un certain nombre de bassins transfrontaliers, notamment le Bassin du Lac Tchad, le bassin de la Mono et le bassin du Mono. Les deux projets soutiennent la direction et les membres de l’autorité du bassin du mono ABM), dans la gestion des ressources de la transfrontalière. L’ABM est instrument de gestion du bassin du fleuve mono partagé entre le Benin et le Togo, opérationnel depuis octobre 2019. Sur le plan institutionnel, le but de cette collaboration entre l’UICN est de renforcer les capacités et les connaissances de l’organisation afin qu’elle puisse assurer efficacement la coopération entre les pays membre pour la gestion des ressources partagées.

Photo de famille au lancement de l'atelier
Photo de famille au lancement de l’atelier

Il faut préciser que la concertation et la coopération entre le Togo et le Bénin ne date d’aujourd’hui. C’est le fruit de l’accord du 27 juillet 1968 où les deux pays ont mis en place leur coopération dans le domaine de l’électricité, avant même de construire le barrage de Nangbéto pour partager et continuer toujours d’œuvrer dans ce concept de partenariat et de coopération en matière de ressource en eau.

commentaires
Loading...