La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La vision dynamik lance un camp d’excellence de formation à l’endroit des artisans togolais

20

Dans le souci d’apporter des solutions aux différents maux dont souffre le monde artisanal, la vision dynamik, une association qui accompagne la jeunesse togolaise en se basant sur l’inspiration, l’introspection, et le passage à l’action, lance un camp de formation à l’endroit des artisans togolais à travers son projet Artisanat plus. Cette formation se tiendra du 27 au 29 août 2021 à Kpalimé pour une durée de 3 jours.


Une initiative qui, selon les premières responsables de l’association, apporte un soutien et un accompagnement à l’état afin d’atteindre ces objectifs celui de créer plus de 4 200 entreprises artisanales d’ici 2022 à travers le PND.

Cette formation, qui a pour objectif d’accompagner les artisans à professionnaliser leurs entreprises et à devenir de meilleurs acteurs du développement de notre pays, se veut être une aubaine pour les artisans togolais qui aspire à un meilleur savoir-faire entrepreneurial et qui veut quotidiennement apprendre progressivement à se professionnaliser.

« Le projet artisanat plus vise à professionnaliser le domaine artisanal, à permettre à ce que les artisans puissent bénéficier de certaines attitudes qu’ils manquent notamment la gestion même de projet, comment faire fonctionner leur atelier que nous nous appelons des entreprises parce qu’il y a beaucoup d’artisans qui ne savent pas qu’ils sont des entrepreneurs. Donc on veut leur faire comprendre, leur inculquer la valeur entreprenariat et leur permettre d’aller au-delà de ce qu’ils font déjà en leur donnant la professionnalisation des altitudes nécessaire dans la gestion des ressources humaines, dans la gestion financière et dans la gestion même leur entreprise » a précisé Abotchi Anani Daniel, Directeur de projet à Vision Dynamik.


Il poursuit en précisant que le « Camp d’excellence va drainer plusieurs artisans et qui certainement seront sur un site à Kpalimé et ils vont passer trois à quatre jours ensemble pour suivre ces formations avec des experts du domaine pour leur donner toutes ces valeurs qui vont toucher aux domaines de la gestion financière, de la gestion des ressources humaines, de la conduite même de l’homme. Donc il y a plein d’éléments qu’ils auront et qui leur permettront de revenir beaucoup plus outillés pour pouvoir améliorer leur rendement au niveau de leur entreprise ».
Au Togo, le secteur de l’artisanal occupe plus de 60% des activités de base des populations, avec un taux d’absorption des jeunes, estimé à plus de 40% et contribue à hauteur de 18% du PIB. Ce secteur au fil de chaque année permet de réduire considérablement le chômage et nourrit des familles entières, se trouve néanmoins dans une situation désastreuse.


Plusieurs problèmes ruinent ce secteur dont notamment la précarité des emplois, la difficulté à se professionnaliser, le manque de moyen financiers, le déficit de formation, l’accès difficile aux matières d’ouvrage sur les marchés.


Pour Atrikpe Abdoul Gafarou, chargé de projet à la chambre régionale des métiers de Lomé, explique qu’« Au niveau des artisans en général, les difficultés, c’est le manque de compétences en terme de renforcement de capacité. Nous savons que de jour le monde évolue, il va falloir que chaque acteur économique puisse s’adapter à l’évolution, c’est ce qui fait que les artisans, aujourd’hui, ont du mal à véritablement avoir accès aux compétences nécessaire pour pouvoir vraiment répondre à la situation économique actuelle et pouvoir vraiment faire une production de qualité et répondre aux normes internationales ».

Nous savons que de jour le monde évolue, il va falloir que chaque acteur économique puisse s’adapter à l’évolution, c’est ce qui fait que les artisans, aujourd’hui, ont du mal à véritablement avoir accès aux compétences nécessaire pour pouvoir vraiment répondre à la situation économique actuelle et pouvoir vraiment faire une production de qualité et répondre aux normes internationales». Ils sont appelés à avoir un esprit d’entrepreneuriat. « Les artisans sont des entrepreneurs parce que quand un artisan fini sa formation d’abord, la première des choses, c’est qu’il crée sa propre entreprise artisanale » a lancé Atrikpe Abdoul Gafarou.

Ce projet, piloté par Vision Dynamik, sera exécuté sous forme d’une académie réunissant trente (30) participants en présentiel dont les inscriptions, qui se font sur le www.visiondynamik.org, ont débuté et prendront fin le 15 juillet.  

commentaires
Loading...